Livret A : incertitude autour du nouveau taux, attendu à 1,5%

  • Par MoneyVox
Livret A
Photomontage cBanque

L’Insee a publié ce matin les chiffres de l’inflation du mois de décembre 2012. Des données qui permettent de calculer le nouveau taux théorique du Livret A. Avec une inflation hors tabac à 1,2%, il devrait logiquement baisser de 2,25% actuellement à 1,5% au 1er février prochain. Reste à savoir si Bercy, qui a le dernier mot en la matière, acceptera de valider une telle baisse.

En hausse de 0,3% au mois de décembre, l’indice des prix à la consommation (IPC) s'est fixé, sur un an et hors tabac à 1,2%, d’après les données dévoilées par l’Insee ce jeudi. Un chiffre qui a diminué de moitié en un an, puisqu'il était encore de 2,4% au mois de décembre 2011.

Cette forte baisse ne devrait pas rester sans conséquences pour les propriétaires d’un Livret A ou d'un LDD. En effet, faiblesse des taux interbancaires oblige, l'inflation hors tabac est actuellement l'unique variable entrant dans le calcul de la rémunération, révisable au 1er février, de ces livrets réglementés. La règle est la suivante : le taux du Livret A est égal au chiffre de l'inflation hors tabac du mois précédent augmenté de 0,25 point et arrondi au quart de point le plus proche. Avec un IPC de 1,2%, le taux du Livret A devrait donc être ramené à 1,5% au 1er février prochain, soit une chute de 0,75 point.

Que va faire Bercy ?

Mais la baisse sera-t-elle réellement aussi importante ? Rien n'est encore certain. En effet, l'application de la formule de calcul n'est pas forcément automatique. La Banque de France a en effet la possibilité de déroger, en cas de « circonstances exceptionnelles » ou si le nouveau taux ne permet pas de « préserver globalement le pouvoir d'achat des épargnants » (1). Et la décision, au final, revient souvent à Bercy.

Dans l'immédiat, le ministre de l’Economie et des Finances, Pierre Moscovici, est resté flou sur son attitude, se contentant de promettre hier que le taux ne baisserait pas d’un point. « Ce qui va me déterminer moi, c'est deux choses : c'est premièrement faire en sorte que les épargnants soient protégés de la progression de l'inflation, et deuxièmement qu'on puisse aussi financer » le logement social, a-t-il promis.

Selon l'AFP, Moscovici doit rencontrer en soirée le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer. « Le gouverneur et le ministre vont certainement en parler lors de leur rencontre », a confirmé une source au ministère. Mais, selon Bercy, « rien ne dit que la décision sur le livret A sera prise aujourd'hui, ni même cette semaine ». Officiellement, le gouverneur de la Banque de France a jusqu'au 15 janvier pour transmettre son avis à Bercy.  

(1) Extrait du règlement relatif à la rémunération des fonds reçus par les établissements de crédits.

Partager cet article :
Par la rédaction

© cbanque.com / SL / Janvier 2013