Les députés ont voté mardi soir en faveur d'une hausse du plafond de défiscalisation des heures supplémentaires pour 2022, dans le cadre de l'examen en commission du projet de loi de finances rectificatives. Actuellement, les heures supplémentaires sont défiscalisées jusqu'à un plafond de 5 000 euros par an.

Ils ont adopté en commission des Finances des amendements Renaissance (ex-LREM) et Horizons, qui visent à rehausser le plafond de défiscalisation pour les heures supplémentaires et complémentaires effectuées par les salariés à 7 500 euros au titre de l'année 2022, soit entre le 1er janvier 2022 et le 31 décembre 2022. Ces amendements devront être revotés dans l'hémicycle lors de l'examen du texte à compter du 21 juillet.

Actuellement, les heures supplémentaires sont défiscalisées jusqu'à un plafond de 5 000 euros par an, avec un maximum de 220 heures effectuées sur une année, hors accord de branche, d'entreprise ou convention collective spécifiques.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire s'était dit ouvert la semaine dernière à étudier de nouvelles mesures sur la défiscalisation des heures supplémentaires. « Quand on regarde les questions d'heures supplémentaires, de défiscalisation, est-ce qu'il y a encore des marges de manœuvre ? (...) Pourquoi pas. », avait-il affirmé.

Jusqu'à 130 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif des banques en ligne

« On est exactement dans la cohérence de notre projet qui est de valoriser ceux qui travaillent et de mieux rémunérer ceux qui travaillent », avait ajouté le ministre, tendant ainsi la main aux Républicains dont c'est une des revendications.