Hausse des prix de l'électricité et du gaz en janvier et février prochain, tarifs du fioul et du bois qui explosent et ristourne sur le litre de carburant qui touche à sa fin, la part du budget des ménages consacrée aux factures énergétiques va continuer d'augmenter dans les prochaines semaines. Pour y faire face, de nombreuses aides existent. On vous explique.

1-Le chèque énergie exceptionnel

Pour contrer la hausse des dépenses d'énergie des ménages, le gouvernement a déployé un chèque énergie exceptionnel qui complète le chèque traditionnel d'une valeur maximale de 277 euros, envoyé chaque année au printemps à près de 6 millions de foyers.

D'ici fin décembre, 12 millions de ménages vont recevoir sans aucune démarche un chèque exceptionnel d'un minimum de 100 euros pour un couple de deux enfants avec 3 000 euros de revenus net par exemple. Ce coup de pouce, valable un an, pourra même atteindre 200 euros, par exemple, pour une mère seule gagnant le Smic et ayant deux enfants à charge.

En décembre 2021, déjà, le gouvernement avait envoyé un chèque exceptionnel de 100 euros aux 5,8 millions de bénéficiaires habituels du chèque énergie pour faire face à la flambée des prix de l'énergie. En juin 2022, seuls trois foyers sur quatre l'ont utilisé, mais il reste valable jusqu'en mars 2023.

2-Le chèque énergie revalorisé ?

L'association de consommateurs CLCV juge le montant du chèque énergie trop faible et propose de le tripler en 2023 avec un montant maximal de 600 euros ! « Beaucoup de consommateurs doivent choisir : manger ou se chauffer, explique la CLCV. Pour les personnes ayant des revenus inférieurs à 2 000 euros par mois, certaines consacrent 60% de leur budget aux dépenses essentielles (logement, transport, énergie), et ne supportent plus l'inflation de 15% à 20% sur la nourriture. »

Le chèque énergie classique est une aide qui varie de 48 euros à 277 euros, selon votre revenu fiscal de référence et la composition de votre foyer. Seuls 66,6% des bénéficiaires avaient utilisé leur chèque 2022 en août. Si vous faites partie de ceux qui n'ont pas encore dépensé leur chèque énergie, vous avez jusqu'au 31 mars pour le faire.

Chèque énergie : le barème

Revenu fiscal de référence
inférieur à 5 600 euros

RFR entre 5 600 et
6 999 euros
RFR entre 6 700 et
7 700 euros
RFR entre 7 700 et
10 800 euros
1 unité de
consommation
194 euros146 euros98 euros48 euros
De 1 à 2 UC240 euros176 euros113 euros63 euros
2 UC et plus277 euros202 euros126 euros76 euros

3-Un chèque énergie pour les locataires des logements sociaux

Action Logement offre une aide maximum de 600 euros aux locataires d'un logement social afin d'aider les ménages « en difficultés financières générées par l'augmentation du coût de l'énergie ». L'organisme estime que cette prime pourra être accordée à 75 000 foyers sur les 10 millions de locataires du secteur HLM.

Pour en bénéficier, il faut être locataire, salarié ou non salarié, d'un logement social, avoir une augmentation de charges supérieure à 100 euros par mois ou faire face à une régularisation de charges supérieure à 1 000 euros sur les 12 derniers mois. Enfin, le reste à vivre par personne et par jour devra être inférieur à 15 euros.

Les particuliers éligibles à l'aide pourront s'adresser à leur bailleur social pour constituer le dossier. Ce service sera opérationnel à partir du 12 décembre.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

4-Un chèque fioul

Le gouvernement a commencé à verser depuis le 8 novembre dernier un chèque compris entre 100 et 200 euros aux ménages qui se chauffent au fioul. Il est destiné, sous conditions de revenus, à 1,4 million de foyers. Aucune démarche n'est à effectuer si vous avez profitez du chèque énergie 2022 pour payer une facture de fioul.

Si vous n'êtes pas dans ce cas de figure, vous devrez alors vérifier votre éligibilité sur le site chequeenergie.gouv.fr. Si vous y avez droit, vous recevrez le chèque moins d'un mois après l'envoi d'une facture de fioul.

A noter que ce chèque énergie fioul est cumulable non seulement avec le chèque énergie exceptionnel de 100 à 200 euros prévu en fin d'année mais aussi avec le chèque énergie habituel versé chaque année au printemps.

5-Un chèque bois

Les ménages qui se chauffent au bois ne sont pas en reste. Une aide financière entre 50 et 200 euros va leur être attribuée. Pour remplir les critères de ce coup de pouce, il faudra gagner jusqu'à 2 260 euros pour une personne seule et jusqu'à 4 750 euros pour un couple avec deux enfants. Les démarches se feront sur le site chequeenergie.gouv.fr et seul le numéro de télédéclarant, utilisé pour déclarer ses impôts en ligne, sera demandé.

Le bois a vu ses prix s'envoler et en trouver relève parfois du parcours du combattant. Selon une étude du magazine Heliotherma, le tarif de la stère (1 mètre cube) de bois a augmenté de 25%. Quant aux granulés de bois, les prix ont grimpé de 80% selon l'amendement qui instaure cette aide pour le chauffage au bois.

Baisse de la ristourne sur les carburants

A partir de ce mercredi, le rabais de 30 centimes proposé par l'Etat sur le litre de carburant va passer à seulement 10 centimes. Le même jour, la réduction prévue dans les stations Total diminuera de 20 à 10 centimes. Cette aide disparaîtra totalement à la fin de l'année pour laisser sa place à un dispositif plus ciblé vers les « gros bosseurs » dont les contours ne sont pas connus.

Une alternative ? Le superéthanol-E85 dont le prix au litre tourne autour de 80 centimes. Selon une étude de la Collective du Bioéthanol, 73% des automobilistes qui roulent à l'E85 estiment à plus de 600 euros par an leur économie sur leur budget carburant.

Jusqu'à 150 euros offerts pour ouvrir un compte dans une banque en ligne