Les frais payés par les boursicoteurs pour les ordres passés sur internet depuis leur PEA ont baissé en 2020, selon l'AMF, en particulier pour les petits montants. Le plafonnement tarifaire entré en vigueur le 1er juillet 2020 a en partie eu l'effet escompté, même s'il n’a pas bouleversé le paysage : les courtiers en ligne spécialisés restent 2 à 3 fois moins chers.

C’est l’heure du bilan pour l’AMF. Dans la lettre, datée de mars 2021, de son Observatoire de l’épargne, l’Autorité des marchés financiers fait un point sur l’évolution des frais de placement en 2020. Des frais globalement en baisse, se félicite le gendarme de la bourse, notamment pour les investissements directs en actions effectués par les particuliers sur internet.

Cette baisse est particulièrement sensible pour les ordres de petit montant. Au 1er janvier 2021, un ordre de 1 000 euros était facturé en moyenne 0,49% du montant investi (soit 5 euros), contre 0,80 euros en 2019. Elle est réelle mais moins spectaculaire pour les ordres de 5 000 euros (0,49% contre 0,54%) et pour ceux de 10 000 euros (0,48% contre 0,51%).

C’est évidemment la conséquence du plafonnement des frais de PEA, entrée en vigueur le 1er juillet 2020 et qui fixe à 0,5% le montant de frais maximum des ordres passés en ligne. La comparaison avec les comptes-titres le montre : eux n’ont pas quasiment pas bougé entre 2019 et 2020 et s’établissent en moyenne à 0,79% pour 1 000 euros, 0,54% pour 5 000 euros et 0,52% pour 10 000 euros. Résultat : « Il est aujourd’hui le plus souvent moins coûteux dans une banque traditionnelle de passer ses ordres depuis un PEA que depuis un compte-titres », note l’AMF.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

0,20% en moyenne pour 5 000 euros chez les courtiers en ligne

Cette évolution, toutefois, ne rebat pas les cartes de la concurrence : les courtiers en ligne spécialisés restent nettement moins chers que les banques traditionnelles : de 2 à 3 fois, selon l’AMF. « Pour un ordre d’achat ou de vente de d’actions de 5 000 euros, le montant moyen des frais est de 10,2 euros, soit 0,20% du montant de l’ordre en moyenne », note l’institution. « D’un intermédiaire à l’autre, ce coût varie de 0,09% à 0,33%. »

Frais moyens courtiers en ligne en janvier 2021
Source : Lettre de l'observatoire de l'épargne de l'AMF n°42, mars 2021

A consulter : Bourse en ligne : quelle banque ou courtier choisir ?

Bourse : des investisseurs nettement plus jeunes en 2020

2020 restera comme une année très particulière. La crise du Covid, et l’effondrement boursier qui a immédiatement suivi son déclenchement, a attiré de nombreux investisseurs, désireux de profiter du rebond attendu. Des investisseurs plus jeunes, constate l’AMF sur la base des déclarations de transactions transmises par les prestataires de services d’investissements. « Les investisseurs ayant réalisé en 2020 un achat d’actions pour la première fois depuis le 1er janvier 2018 avaient un âge médian de 46 ans », note l’institution.

Cet âge médian - qui sépare la population des investisseurs en deux groupes égaux - était de 58 ans en 2018 et 2019. Douze ans de différence ! 21% de ces néo-boursicoteurs de l'année 2020, en particulier, avait entre 25 et 34 ans, contre 9% seulement des investisseurs déjà présents en 2018 et 2019.