Plus d’un an après son lancement, le PEA réservé aux 18-25 ans rattachés au foyer fiscal de leurs parents a-t-il trouvé son public ? Les banques et les courtiers ont-ils joué le jeu ?

Créé par la Loi Pacte, le Plan d'épargne en actions pour les jeunes a fêté fin août son premier anniversaire. Un premier anniversaire discret à l’image du lancement de ce produit boursier réservé aux 18-25 ans rattachés fiscalement à leurs parents. « Je regrette que les distributeurs n’aient pas fait la promotion du PEA Jeunes. Ils se sont plus emparés du plan d’épargne retraite, lancé en octobre 2019 », estime Charles-Henri d’Auvigny, président de la Fédération des investisseurs individuels et des clubs d’investissement (F2IC), à l’initiative du PEA Jeunes.

Résultat, après un an d’existence, seuls Boursorama Banque et Bourse Direct distribuent le PEA Jeunes parmi les courtiers et les banques en ligne. « Nous proposons le PEA Jeune depuis fin septembre 2019. Nous avons été réactifs car nous soutenons les initiatives visant à développer l'actionnariat particulier en France », explique à MoneyVox Xavier Prin, directeur marketing de Boursorama Banque. Côté banques traditionnelles, s’il est plus fréquent de le trouver, toutes ne le commercialisent pas non plus. Il reste par exemple absent du catalogue commercial du Crédit Mutuel Arkea et du Crédit du Nord (voir la liste des distributeurs à la fin de l'article).

Les banques trouvent des vertus au PEA Jeunes

Pourtant, les banques sollicitées savent trouver des atouts au PEA Jeunes. Jean Baptiste Roudillon, directeur de l’épargne chez LCL, met ainsi en avant son intérêt pédagogique pour « les jeunes qui s’intéressent à la vie des entreprises et à l’économie d’une manière générale ». C’est aussi un bon complément aux placements garantis qui « apporte une diversification, complétant souvent des livrets qui eux privilégient le court terme, du fait de leurs disponibilités ». Société Générale considère « que l’ouverture des PEA pour tous dès 18 ans est une excellente décision qui permet aux jeunes de se familiariser avec l’épargne financière au plus tôt », surtout dans un contexte de taux bas. « Avec la baisse des rémunérations des livrets, le PEA Jeune est une réponse au besoin de créer une épargne diversifiée sur le moyen-long terme pour les projets essentiels de leur vie futur », détaille la banque rouge et noire.

« Ce produit a une raison d’être, même si par nature son public ne peut pas être très large », concède Charles-Henri d’Auvigny. En effet, outre la cible d’âge restreinte, ouvrir un PEA nécessite d’avoir de l’épargne à y consacrer, ce qui à un moment où les jeunes adultes débutent leur vie active ou poursuivent leurs études est peu courant. « Le PEA suppose d’avoir de l’épargne à placer et d’être intéressé par une économie d’impôts, ce qui par définition n’est pas le cas de l’immense majorité des jeunes. Il est donc logique que les actions soient orientées directement vers les jeunes clients potentiellement concernés, et non pas vers le grand public », souligne en ce sens la Fédération bancaire française (FBF). D’après l’Autorité des marchés financiers, 71,4% des actionnaires ont plus de 45 ans. Les investisseurs tendent toutefois à se rajeunir un peu. Entre mars 2019 et mars 2020, le taux de détention d’actions en direct chez les moins de 35 ans est passé de 2,3% à 3,7%.

Lire aussi : Quelle épargne pour vos enfants ?

Moins de 10 000 PEA Jeunes au bout d’un an

Mais cet intérêt nouveau pour les actions s’explique moins par le lancement du PEA Jeunes que par les conditions d’investissement favorables qui ont accompagné ses premiers mois de vie. « Le regain d'intérêt pour la bourse a commencé avec l'introduction de la FDJ il y a un an. Depuis le confinement, cette tendance s'est accélérée. Sur les 9 premiers mois de l'année, nous avons triplé nos ouvertures de comptes bourses par rapport à 2019, et enregistré 100 000 ouvertures de PEA et comptes-titres », illustre Xavier Prin. Le PEA Jeunes suit cette tendance, poursuit le porte-parole de la banque en ligne. Il représente un peu moins de 5% des ouvertures de PEA depuis le début de l'année. « En valeur absolue, cela représente quelques milliers de comptes mais c'est un score honorable compte tenu de la population ciblée. Nous croyons dans l’intérêt de ce produit pour les clients et avons réalisé plusieurs campagnes de communication », assure Xavier Prin.

La F2IC nous livre une estimation semblable. Selon son président, 3,5% des PEA ouverts par les courtiers en ligne seraient des PEA Jeunes. En rapprochant ces ordres de grandeur des estimations de la Banque de France, qui comptabilise 227 000 ouvertures nets de PEA bancaires entre fin septembre 2019 et fin juin 2020, on peut donc estimer à moins de 10 000 le nombre de PEA Jeunes souscrits depuis son lancement. A titre de comparaison, après une année d’existence, près de 40 000 PEA-PME avaient été ouverts. Bien sûr, ce rapprochement est limité dans la mesure où le PEA-PME s’adresse à l’ensemble de la population majeure.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

Pas de coup pouce pour le PEA Jeune

Impossible d’avoir des données plus précises et officielles concernant le PEA Jeunes. D’un point de vue réglementaire, il ne s’agit pas d’un nouveau produit mais uniquement d’un assouplissement des conditions d’accès au PEA. Résultat, les ouvertures de PEA Jeunes sont confondues avec celles de PEA classiques, nous expliquent la Banque de France et le ministère de l'Economie.

De même, les banques et les courtiers sont peu enclins à nous révéler le nombre de PEA Jeunes vendus. « Les chiffres sont confidentiels. Nous notons une progression importante depuis quelques mois », nous confie seulement LCL. Le Crédit Agricole et le Crédit Mutuel expliquent, quant à eux, leur incapacité à nous donner des chiffres par l’impossibilité de dissocier les PEA Jeunes des PEA classiques. Dans les bases informatiques, il est impossible de retracer les PEA Jeunes destinés aux majeurs rattachés au foyer fiscal de leurs parents. La banque ne peut vérifier ce point... Le PEA est donc ouvert sur le même code qu'un PEA classique, nous explique le Crédit Mutuel Alliance Fédérale.

Contacté, le ministère de l’Economie - qui n’a donc pas de données sur la souscription de PEA Jeunes - estime que si notre estimation de 10 000 ouvertures de comptes est atteinte, « ce n’est pas un mauvais résultat ». Le PEA Jeunes reste un produit de niche. Aucun coup de pouce supplémentaire n’est à l’étude. « La loi Pacte de 2019 a déjà renforcé l’attractivité générale des plans d’épargne en actions, en atteste la progression des ouvertures ces derniers mois », explique le ministère.

Les établissements avec PEA Jeunes

Banques traditionnelles :

  • BNP Paribas
  • Crédit Agricole
  • La Banque Postale
  • LCL
  • Crédit Mutuel Alliance Fédérale
  • CIC
  • Société Générale

Banques et courtiers en ligne :

  • Boursorama
  • Bourse Direct

Les enseignes sans PEA Jeunes

Banques traditionnelles :

  • Crédit du Nord
  • Arkéa

Banques et courtiers en ligne :

  • Binck
  • Saxo Bank (un lancement est prévu)
  • Fortuneo
  • Monabanq
  • ING
  • Hello Bank

Le groupe BPCE n'a pas répondu à nos sollicitations. Il en va de même pour BforBank.