Les titres bancaires étaient en recul lundi en fin de matinée sur le marché parisien, affectés par les éventuelles retombées en Europe des poursuites judiciaires lancées contre la banque d'affaires américaine Goldman Sachs.

A 11H30 (09H30 GMT) BNP Paribas lâchait 1,88% à 54,31 euros, la Société Générale -2,61% à 44,03 euros et le Crédit Agricole -1,93% à 12,94 euros, dans un marché en repli de 0,84%.

Vendredi le gendarme boursier américain a décidé de poursuivre la prestigieuse banque Goldman Sachs, accusée d'avoir trompé ses clients en leur vendant des titres adossés à des prêts immobiliers à risque, les fameux « subprime » à l'origine de la crise financière. Cette décision, qui pourrait affecter d'autres banques dans le monde, a créé un choc sur les marchés qui ont fortement baissé.

« Goldman est-elle la seule banque à avoir eu de tels agissements ? » s'interroge-t-on dans les salles de marché parisiennes. « On nage dans l'inconnu mais d'autres banques pourraient être concernées », indiquent les opérateurs.

Investissez dans les PME françaises - 9 plateformes comparées

Dans ce climat d'incertitude et alors que se profile également une réforme bancaire aux Etats-Unis qui serait défavorable aux résultats des banques, les titres étaient en nette baisse.