Depuis le début de l'année 2022, le montant des aides associées aux certificats d'économies d'énergie (CEE) a fortement baissé en raison d'une baisse du pouvoir incitatif de ce dispositif. Afin de relancer cette mécanique qui encourage les travaux de rénovation énergétique, le gouvernement a annoncé trois mesures mises en place dès septembre prochain.

La ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher a annoncé fin juillet trois mesures visant à renforcer les certificats d'économies d'énergie (CEE). Ce dispositif est censé inciter les énergéticiens à soutenir financièrement les particuliers, entreprises et collectivités réalisant des travaux de rénovation énergétique, rapporte Capital.

Depuis plusieurs mois, le dispositif était cependant devenu dysfonctionnel, entraînant une chute des aides. Les primes ont d'abord été réduites après l'apparition de nombreuses arnaques à l'isolation à 1 euro. Mais depuis janvier dernier, c'est surtout un problème d'incitation auprès des fournisseurs d'énergie (Total, EDF, Leclerc) qui pose problème.

Un meilleur encadrement et une nouvelle aide

Les pouvoirs publics fixent en effet pour eux un objectif pluriannuel d'économies d'énergie qui se traduit par un certain montant de CEE. Or, beaucoup de ces entreprises ont dépassé leur objectif sur la période précédente, engendrant d'importants stocks qui ont réduit le pouvoir incitatif de l'objectif fixé sur la nouvelle période. Le cours des CEE a donc rapidement chuté, entraînant les aides et le nombre de travaux commandés dans sa chute.

Pour pousser de nouveau les énergéticiens à utiliser les CEE, le ministère a décidé d'augmenter de 25% le niveau d'obligation. En raison de l'inertie du dispositif, le cours pourrait néanmoins mettre plusieurs mois avant de remonter. Le groupe Hellio a cependant déjà annoncé une augmentation des primes de 15% dès septembre afin de participer au processus.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

En parallèle, le ministère va lancer dès la rentrée des concertations afin d'assurer un meilleur encadrement des CEE et d'éviter que la situation actuelle ne se reproduise. Enfin, le gouvernement a annoncé le lancement d'un Coup de pouce chauffage aux logements collectifs, afin d'aider les copropriétés à financer aisément un raccordement à un réseau de chaleur ou l'installation d'une pompe à chaleur ou d'une chaudière biomasse collective.