Une étude publiée par l’assureur Allianz s’inquiète du niveau des Européens en matière de culture financière, et plus particulièrement des lacunes des Français, bon derniers.

Pour les besoins de cette étude (1), Allianz a interrogé, en novembre dernier, un échantillon de 1.000 personnes par pays, dans 10 pays européens : la France, mais aussi l’Autriche, la Belgique, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal, l’Espagne, la Suisse et le Royaume-Uni. A chacun des sondés, l’assureur a posé une série de questions destinées à évaluer leurs connaissances des concepts financiers comme le calcul des intérêts, l’inflation, les risques financiers, etc.

Le verdict est cruel pour les Français. Ils sont ceux qui ont le moins bien répondu, derrière les Portugais et les Italiens, et plus loin encore des Autrichiens, des Allemands et des Suisses, le trio de tête. « Un peu moins de la moitié des personnes interrogées en France ont répondu correctement aux deux questions de culture financière portant sur les principes d’inflation et de taux d’intérêt, et seulement 9% d’entre eux ont été en mesure d’identifier les bonnes réponses aux trois questions portant sur les concepts relatifs aux risques financiers », explique le communiqué d’Allianz. De même, « les concepts financiers tels que la relation entre risque et rendement, la diversification des risques ou encore le risque de liquidité, ne sont maîtrisés que par une faible proportion des participants à l’étude. »

Lancement d'un comité national d’éducation financière

Mais la France n’est pas le seul pays à présenter des résultats insuffisants en matière de culture financière. Le niveau général est « inquiétant », estime Allianz. Malgré la crise financière, il n’a pas progressé depuis la précédente vague de l’étude, réalisée il y a près de dix ans. Pourtant, l’enjeu est lourd, rappelle Allianz : « Les résultats montrent que les personnes possédant une bonne maîtrise des concepts financiers et des risques sont deux fois plus enclines à prendre de meilleures décisions financières que celles qui n’en possèdent pas. »

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

La France, toutefois, semble avoir pris conscience du problème. Le gouvernement a ainsi mis en place un comité national d’éducation financière. La Banque de France, de son côté, a lancé cette semaine cette semaine un site web d’éducation économique, budgétaire et financière, baptisé « Mes questions d’argent ».

(1) « Argent, culture financière et risques à l’ère digitale ».