La MAIF a lancé hier Nestor, une application web et mobile d’agrégation de comptes bancaires, en partenariat avec Linxo. Objectif pour l’enseigne mutualiste : poser les bases d’une néo-banque et devenir « l'interlocutrice privilégiée de la relation bancaire et financière de ses clients », sans pour autant disposer d’une offre de compte bancaire.

Que vient donc faire l’assureur sur ce terrain ? Pascal Demurger a fourni une partie de la réponse le 9 juin dernier, à l’occasion d’une communication sur la stratégie numérique de la MAIF. Le directeur général a affirmé sa volonté de faire du groupe mutualiste une « nouvelle plate-forme digitale de confiance » pour ses clients, avec un investissement de 200 millions d’euros à la clé.

Un pan de cette nouvelle stratégie concerne ce que la MAIF appelle le « Self Data », c’est-à-dire la possibilité offerte à ses clients de reprendre le contrôle de leurs données personnelles, notamment bancaires, l’assureur se posant en garant de la protection de ces données. MAIF Avenir, son fonds d’investissement, vient d’ailleurs d’investir dans Cozy Cloud, une start-up française spécialisée sur le sujet.

La MAIF se pense en « néo-banque »

Mais encore faut-il, pour la MAIF, accéder à ces données. C’est tout l’intérêt de Nestor, testée depuis hier par des salariées de l’enseigne, et qui sera disponible pour le grand public début novembre. L’application web et mobile est en fait un service d’agrégation de comptes, comme en proposent déjà deux fintechs, Bankin’ et Linxo. C’est d’ailleurs la seconde qui fournit, en marque blanche, la technologie permettant d’importer et de consolider dans une même interface les données issues de différents comptes courants et d’épargne, détenus dans plusieurs enseignes.

Plus que le service en lui-même, c’est le fait que la MAIF le propose qui fait son originalité. Hors fintechs, seule la banque en ligne Boursorama Banque avait jusqu’ici osé proposer une telle fonctionnalité à ses clients. Le pari de la MAIF est toutefois différent : elle ne compte pas proposer de compte courant, mais table sur son image de « marque reconnue et inspirant confiance » pour devenir « l’interlocutrice privilégiée de la relation bancaire et financière » de ses clients.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Une « néo-banque », pour reprendre la terminologie utilisée par l’assureur convaincu que ce type de service « va progressivement s’imposer comme une nouvelle alternative face aux banques traditionnelles et aux banques en ligne ». La MAIF, d'ailleurs, ne semble pas vouloir se contenter d’un simple agrégateur, mais promet que Nestor va « s’enrichir très rapidement et progressivement de services et de fonctionnalités spécifiques ». A suivre.