Les retraités souhaitant débloquer leur Perp pour acquérir leur résidence principale n’ont pas à respecter des conditions de ressources. Le ministère de l’Economie et des Finances a clarifié ce point suite à la question d’un sénateur.

Le Plan d’épargne retraite populaire (Perp) est un « produit tunnel », bloqué jusqu’à la retraite sauf circonstances exceptionnelles, et privilégiant la sortie en rente viagère lorsque son titulaire a terminé sa vie active. La sortie en capital est en effet soit limitée à 20% du capital acquis, soit réservée aux « petits Perp ».

Il existe néanmoins une possibilité de débloquer l’ensemble du capital, sans restriction de montant : la première acquisition d’une résidence principale par le retraité titulaire du Perp. Le sénateur LR Christophe-André Frassa a toutefois relevé une ambiguïté législative, en soulignant que le texte concerné faisait référence aux conditions d’accès au Prêt à taux zéro, qui est lui soumis à des conditions de revenus.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 13 contrats comparés

Le déblocage du Perp pour l’achat d’un premier logement est-il donc soumis à condition de revenus ? Non, a clarifié sans ambiguïté Bercy dans une réponse ministérielle publiée le 23 novembre dernier au Journal officiel du Sénat : « Aucun plafond de ressources n'est mentionné dans les conditions d'exercice de ce droit. »

Plus de détail sur le fonctionnement du Perp