Près de 15 millions de personnes étaient affiliées à un régime de retraite français à fin 2008, soit 500.000 de plus qu'en 2007, pour une pension moyenne de 1.122 euros par mois (+2,4%), selon une étude publiée jeudi par la Drees, le service statistiques des ministères sociaux.

Ces personnes sont « titulaires d'une pension de retraite de droit direct (dit aussi de droit propre) d'au moins un régime français de retraite de base ou complémentaire », ce qui n'inclut pas les pensions de réversion par exemple, qui sont plus faibles, explique la Drees.

Même si elles sont affiliées à un régime français, ces personnes peuvent habiter à l'étranger, est-il aussi précisé.

Ce nombre augmente de 500.000 par an depuis 2006, en raison de « l'arrivée aux âges de la retraite des générations pleines du +babyboom+ nées à partir de 1946 ».

Dans le détail, le régime général des salariés du privé (Cnav) représente le régime le plus important en termes d'effectifs, avec 11,4 millions de bénéficiaires.

Parmi les régimes de base suivent la Mutuelle sociale agricole (MSA) « salariés agricoles », avec près de 2 millions de retraités, ainsi que la MSA « exploitants agricoles » et la Fonction publique d'État, avec 1,6 million de retraités chacune.

L'écart entre hommes et femmes tend à se réduire

Quant au montant moyen de ces pensions « de droit direct » qui comprend retraites de base et complémentaire (1.122 euros), l'étude note que « les écarts entre hommes et femmes se réduisent progressivement ».

Comparatif livrets d'épargne : 9 offres comparées, jusqu'à 3% de rendement

Mais le montant moyen de pension de droit direct des femmes reste nettement plus faible, avec 825 euros mensuels contre 1.426 euros en moyenne pour les hommes. La retraite des femmes représentent 58% de celle des hommes contre 55% en 2007.

Les bénéficiaires d'un « droit dérivé » (dit aussi pension de réversion), qu'il soit ou non cumulé avec une pension de droit direct, sont nettement moins nombreux, leur étant en général 3 à 4 fois plus faible que celui de retraités de droit direct.

Enfin, 600 000 personnes bénéficient d'une allocation du minimum vieillesse.