A quelques jours de la reprise, la rédaction fait le point sur les primes offertes par les banques et les courtiers pour l’ouverture d’un livret, d’un compte à terme, d’une assurance vie ou encore d’un plan d’épargne retraite, et les conditions associées. La chasse au bonus nécessite en effet toute votre attention.

« Epargne ». D’après le Larousse, cela désigne la « partie non consommée du revenu d’un agent économique, employée pour constituer un capital ». Exemple d’expression donné par le dictionnaire : « rémunération de l’épargne à 9% ». Cet exemple mériterait une petite mise à jour, car la plupart des produits d’épargne phares accessibles au grand public procurent un retour sur investissement bien plus faible. Illustration avec les livrets bancaires, qualifiés autrefois de « super-livrets » dont le taux d’intérêt a été divisé... par 20 en une décennie.

Un livret à 2% valable 3 mois

Le livret reste tout de même un incontournable du patrimoine. Il permet de distinguer, sans risque de perdre l’épargne investie, l’argent du quotidien de celui destiné à éponger une dépense imprévue. Il permet également de faire face à une baisse ponctuelle de revenu ou encore de financer un achat plaisir sans passer par la case du crédit conso. Autre atout : son ouverture, comme sa gestion ultérieure et sa fermeture sont gratuites. De quoi permettre, pour les plus opportunistes, d’en changer au gré des offres promotionnelles. Car, en effet, si la période actuelle n’est plus faste pour les livrets commerciaux, certaines enseignes continuent à proposer ponctuellement des taux boostés, valables durant les premiers mois de vie du livret.

Les banques des constructeurs automobiles sont des habituées de ces offres ponctuelles. N’ayant pas d’activité de compte bancaire, elles sont dépendantes de cette collecte via les livrets pour effectuer leur activité de prêt auto. De la même manière, MyMoneyBank, qui dispose aussi d’une activité de prêts et de rachat de crédits, pratique encore des taux promos. Son livret est distribué par la jeune pousse Cashbee, qui peut même gonfler le bonus de taux. C’est le cas actuellement. L’ouverture d’un premier livret Cashbee permet d’obtenir un taux de 2% bruts de fiscalité sur les 75 000 premiers euros pendant les 3 premiers mois, dont 1 mois offert par la fintech. Le taux passe ensuite à 0,60%.

Une fois cette période de bonification passée, l’épargnant peut éventuellement passer sur un livret réglementé. Hors bonification, le Livret A est actuellement mieux rémunéré que la moyenne des livrets bancaires. Toutefois avant d’envoyer sa demande de clôture, l’épargnant doit au préalable s’assurer que le bonus n’était pas conditionné au maintien du livret ouvert durant un laps de temps précis. Par exemple dans le cas du livret Cashbee, il doit être conservé jusqu’en début d’année prochaine pour obtenir la totalité du bonus.

100, 200, 300 euros… pour une assurance vie avec risque

Contrairement à l’idée reçue, l’assurance vie n’est pas bloquée pendant 8 ans. Elle peut donc aussi être ouverte dans un but d’épargne de précaution, en privilégiant alors les fonds euros qui sont à capital garanti. Toutefois pour profiter pleinement de la diversité des supports offerts par l’assurance vie (fonds actions investis dans le CAC 40, ETF monde, unité de compte à dominante immobilière…), il est judicieux de placer une partie de son épargne sur ces fonds non garantis appelés unités de compte (UC), dans une proportion plus ou moins importante selon sa capacité à essuyer des pertes. Miser sur les UC, c’est aussi la principale condition d’accès aux primes de bienvenue des courtiers, comme l’observent également les gendarmes du secteur, l’ACPR et l’AMF, dans leur rapport annuel commun. « Avec la persistance de taux bas, cette incitation toujours plus forte à la diversification est favorisée notamment par l’apparition de nouveaux produits composés intégralement d’unités de compte et par la persistance d’offres promotionnelles dont le bénéfice est soumis à une condition d’investissement en unités de compte. L’ACPR a ainsi constaté que 90% des offres de primes financières étaient soumises à une telle condition en 2020 ».

Comparatif livrets d'épargne : 10 offres comparées, jusqu'à 2% de rendement

Illustration par exemple avec Fortuneo Vie. Jusqu’au 30 septembre, un bonus de 300 euros est versé aux nouveaux clients de la banque en ligne à condition d’investir au moins 7 000 euros avec a minima 30% sur des unités de compte. Le parti pris est un peu différent chez le robot-conseiller Yomoni, mais le but recherché est le même. Pour vous inciter à choisir son assurance vie avec au moins 30% d’unités de compte, Yomoni rembourse une partie des frais de gestion appliqués justement sur la partie UC, dans la limite de 350 euros.

Voir notre comparatif d'assurance vie en ligne

Si la prime attire l’œil, elle ne doit en aucun cas être l’unique point de comparaison pour choisir une assurance vie. « L’assurance vie est un produit de long terme dont les caractéristiques doivent être clairement expliquées aux clients par les professionnels », rappelle en ce sens le pôle commun AMF-ACPR. Le ticket d’entrée du contrat, la qualité du fonds euros, la pertinence des unités de compte selon les souhaits d’investissement, la constance des gestionnaires des mandats d’arbitrage, et bien sûr la tarification doivent impérativement être scrutés.

Contrat à terme : Raisin s’ouvre à la prime de bienvenue

Jusqu’à fin août, la plateforme pan-européenne de comptes à terme Raisin propose aussi une offre de bienvenue. Mais, pour toucher la prime maximale de 80 euros, l’épargnant doit placer au moins 75 000 euros. Pour une somme plus raisonnable, 5 000 euros par exemple, la prime tombe à 10 euros.

Des conditions strictes aussi pour le PER

Le nouveau Plan d’épargne retraite (PER), ouvert à la commercialisation depuis novembre 2019, attire aussi les offres promotionnelles. « Au‐delà des publicités présentant les caractéristiques des PER, notamment leurs aspects fiscaux, les premières communications en faveur d’offres promotionnelles de primes financières ou de réduction temporaire des frais ont été observées à partir du second semestre. La majorité de ces offres n’est pour le moment pas soumise à une condition d’investissement en unités de compte », notent les gendarmes du marché.

Effectivement, à l’image en ce moment de l’offre de bienvenue de 400 euros associée au PER de Placement-Direct, la prime est indépendante du montant d’UC dans son contrat. En l’occurrence, elle est réservée à ceux qui vont transformer leur vieux Perp ou Madelin en PER. Dans le cadre de notre suivi des offres, nous avons tout de même également observé des primes conditionnées à un versement sur des supports non garantis. C’est le cas, jusqu’au 7 septembre, pour le PER Suravenir proposé par Assurancevie.com. En gestion libre, la prime, équivalent à 1% du montant d’ouverture, nécessite d’investir au moins la moitié de son capital initial en unités de compte. La somme, plafonnée à 300 euros (voire dans certains cas à 350 euros), est réinvestie dans le PER.

Retrouver notre comparateur de PER

En résumé,

  • A l'approche de la fin de l'été, plusieurs banques et courtiers proposent des primes de bienvenue, un peu plus attractives et nombreuses sur l'assurance vie et le PER que sur les livrets et comptes à terme, comme le montrent nos comparatifs.
  • Point commun de ces bonus, leur accès est conditionné : montant d'investissement, type de supports, durée d'engagement, modalités de versement de la prime... D'où la nécessité de bien lire les fameuses petites lignes.
  • Les offres promos ne sont que la cerise sur le gâteau. Avant de souscrire, il faut veiller à ce que le produit d'épargne corresponde à votre horizon de placement, les projets que vous souhaitez ainsi financer, le risque que vous êtes prêt à prendre ou encore votre situation financière actuelle.