Selon une étude publiée par l’Insee, le taux d'épargne des 20% des ménages les plus modestes est de 2,7% contre 28,4% pour le cinquième des foyers les plus riches en 2017. Ce dernier explose cette année avec le confinement.

« Plus d’épargne chez les plus aisés, plus de dépenses contraintes chez les plus modestes », c’est le constat, logique, dressé par l’Insee dans une étude (1) publiée ce jeudi. Elle s’intéresse à l’utilisation par les Français de leurs revenus (travail, patrimoine…), après impôts, dont ils disposent pour consommer ou investir. En 2017, le revenu moyen disponible brut (RDB) s’élève à 45 876 euros et les dépenses de consommation se chiffrent à 38 570 euros. Ainsi, le taux d’épargne des Français est de 15,9%.

Si ces chiffres datent seulement de 2017, ils donnent un éclairage toujours actuel sur les écarts entre les différentes catégories de ménages. « Le RDB moyen par unité de consommation des 20% les plus modestes est 4,3 fois inférieur à celui des 20% les plus aisés. En tenant compte des transferts sociaux en nature dont bénéficient les ménages, les inégalités se réduisent, avec un rapport de 1 à 3 entre le premier et le dernier cinquième de la distribution », constatent les auteurs de l’étude.

Poids du logement et de l'alimentation

Pas étonnant que les ménages les plus modestes consacrent une part plus importante de leurs dépenses à des consommations « contraintes » comme le logement. L’Insee relève aussi que le poids de l’alimentation est supérieur de 4,6 points par rapport au plus aisés, et aussi qu'ils dépensent deux fois plus en communications en proportion de leur consommation totale.

Dans ce contexte, le taux d’épargne des 20% des ménages les moins favorisés est de 2,7% en 2017. A l’inverse, il grimpe à 28,4% pour le cinquième de la population la plus riche.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 400 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Un taux d'épargne proche de 50% en 2020 ?

Mais ce chiffre risque d’exploser en 2020. Avec le confinement, l'épargne des ménages va gonfler de 100 milliards d’euros d’ici la fin décembre selon la Banque de France. L’Insee a d’ailleurs constaté que le taux d’épargne moyen des Français a atteint 27,4% au deuxième trimestre, après 19,7% au premier trimestre et 14,9% en moyenne en 2019.

Or d'après un récent sondage, seulement un quart des Français estiment avoir réussi à mettre de l’argent de côté durant le confinement. Nul doute que le taux d’épargne des 20% des ménages les plus aisés pourrait donc friser les 50% cette année.

(1) « Plus d’épargne chez les plus aisés, plus de dépenses contraintes chez les plus modestes », Insee Première, Septembre 2020

Lire aussi : Que faire de vos économies réalisées durant le confinement ?