Les salariés des entreprises de moins de 50 salariés sont-ils conscients des apports de la loi Macron sur leur (éventuelle) épargne salariale ? Faiblement, comme le montre un sondage récent.

« La loi Macron, un an après » : voilà la thématique principale de la dernière édition du baromètre de l’épargne salariale (1), sondage réalisé à la demande du Club de l’épargne salariale, une structure de promotion du secteur créée notamment par Natixis Interépargne. En effet, la loi Macron a été publiée au Journal officiel en août 2015 et plusieurs mesures touchant aux dispositifs d’épargne salariale sont entrés en vigueur dès la rentrée scolaire 2015, ou quelques mois plus tard.

Lire aussi : Ce qui change pour l’épargne salariale en 2015 puis en 2016

Pour les salariés des PME, les principaux changements concernent le versement par défaut de l’intéressement sur un Plan d’épargne entreprise (PEE), des incitations pour que leur employeur mette en place un accord d’intéressement ou de participation ou, plus généralement, une information obligatoire simplifiée pour les bénéficiaires. Ont-ils été sensibilisés à ces évolutions ? Non : près des deux tiers (63%) des salariés sondés n’ont pas entendu parler de nouvelles mesures dans le cadre de la loi Macron. Le taux de sondés sensibilisés remonte toutefois fortement, à 68%, lorsqu’Harris Interactive interroge les salariés actuellement bénéficiaires de participation ou d’intéressement.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 500 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Sans surprise, les personnes connaissant la loi Macron ont globalement une bonne opinion (67%) de ses apports. La mesure la plus fortement plébiscitée concerne l’information lors de l’entrée dans l’entreprise : le fait qu’elle doive remettre au nouvel entrant un « livret d’épargne salariale » citant précisément les dispositifs mis en place dans la société.

(1) Sondage réalisé auprès d’un « échantillon représentatif » de 400 salariés de PME de moins de 50 salariés d’une part (en ligne), et auprès de 150 chefs d’entreprise d’autre part (au téléphone), du 1 au 9 septembre 2016, par l’institut Harris Interactive.