Avril 2012 : 2,02%. Avril 2016 : 0,52%. En l’espace de 4 ans, les livrets bancaires ordinaires ont vu leur rendement moyen être divisé par quatre, selon le baromètre des taux de rémunération des dépôts de la Banque de France, publié ce vendredi.

Le taux de rémunération moyen de l’ensemble des dépôts bancaires reste à 0,86%, au mois d’avril, comme en mars 2016. « Il marque une baisse de 20 points de base en un an », souligne la Banque de France. En remontant dans les archives de l’institution monétaire, cette même moyenne était de 1,69% en avril 2012.

Ce sont les livrets ordinaires qui ont vu leur rémunération chuter le plus lourdement en 4 ans : de 2,02% en avril 2012 à 0,52% en avril 2016. Sur la même période, les livrets d’épargne réglementée – Livret A, LDD, LEP, Livret Jeune, etc. – sont eux passés de 2,27% à 0,80%, cette moyenne étant pondérée en fonction des encours de chaque livret. Toujours en 4 ans, les comptes à terme de 2 ans et moins ont vu leur taux baisser de 2,46% à 0,84%, selon la Banque de France.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Le rendement des Plans épargne logement reste lui toujours aussi élevé, grâce au poids des PEL ouverts lorsque le taux garanti était de 2,50% ou plus. Le taux moyen des PEL est de 2,79% en avril 2016, contre 2,88% un an plus tôt et 3,16% en avril 2012. Le taux de rémunération moyen des PEL existants apparaît ainsi bien au-dessus du taux des plans ouverts actuellement, à 1,50%, et encore plus éloigné de la formule de calcul théorique du taux du PEL. Si le taux plancher n’était pas appliqué, les nouveaux PEL pourraient être rémunérés 0,24%.

Voir par ailleurs l’indicateur des taux des livrets bancaires de cBanque, en juin 2016