En mars 2016, les dépôts bancaires ont rapporté en moyenne 0,87%, selon les statistiques de la Banque de France. Stable le mois dernier, le rendement des livrets ordinaires reprend le chemin de la baisse.

Depuis février 2016, la Banque de France a modifié le périmètre de son indicateur, qui ne prend plus en compte les OPC monétaires, dont la rémunération est actuellement proche de zéro. Conséquence : le taux moyen de rémunération des dépôts a fait un bond le mois dernier, passant de 0,37% en janvier à 0,89% en février. A périmètre constant, toutefois, la tendance reste à la stabilité, avec un taux moyen de 0,87% en mars, le même qu’en janvier dernier.

Les livrets ordinaires rapportent un peu moins

Après une période de stabilité, la rémunération moyenne des livrets ordinaires fiscalisés repart légèrement à la baisse, passant en un mois de 0,57% à 0,53%. Une moyenne qui prend en compte à la fois les livrets des banques traditionnelles et les super-livrets des banques en ligne. Entre les deux, toutefois, l’écart de rémunération était en mars de 0,6 point (à 0,33% pour les premiers et 0,93% pour les seconds), selon l’indicateur des taux de cBanque.

En l’absence de révision du taux du Livret A, le taux moyen de l’épargne réglementée ne bouge pas, à 0,80%. Même chose pour les dépôts à vue, stables depuis le début de l’année 2016, à 0,11%. Les dépôts à terme inférieur ou égal à deux ans perdent quant à eux 0,04 point de rémunération par rapport à février, à 0,91%.

Le PEL toujours surrémunéré par rapport au marché

Lors de la publication de ses statistiques de janvier, la Banque de France avait souligné la très forte rémunération du stock des Plans épargne logement (PEL), par rapport au niveau général actuel des taux. Ce constat reste d’actualité en mars : les PEL rapportent en moyenne 2,77% (contre 2,76% en janvier). La rémunération moyenne des autres dépôts à terme de plus de 2 ans s'affiche en légère baisse : 2,27%, contre 2,35% en février.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Quant à l’écart entre la rémunération actuelle des nouveaux PEL (1,50%) et leur taux théorique dans l’hypothèse de la règle de calcul (0,258%), il se creuse encore un peu plus.