Première conséquence « concrète » de la baisse du taux du Livret A, entrée en vigueur le 1er août dernier, la vague de correction de la rémunération des livrets bancaires constitue l'actualité à retenir pour les épargnants cette semaine. Résultat : les livrets des principales banques françaises affichent un taux « record » de 0,40% !

En matière d’épargne, l’actualité de la semaine débute en fait samedi dernier : le 1er août 2015 marque, comme le prévoit l'arrêté publié au Journal officiel du 29 juillet, l’application d’une nouvelle baisse de la rémunération des produits d’épargne réglementée. Dont l’emblématique Livret A, qui pour la première fois de son histoire voit son taux passer sous la barre des 1% et tomber à 0,75%. Un tel évènement dans le domaine de l’épargne ne peut se produire sans avoir de conséquences. Certaines d’entre elles sont bien connues et suscitent depuis déjà quelques semaines de nombreux questionnements : quelle réaction des détenteurs de Livret A cette baisse de taux va-t-elle engendrer ? Dès le 2 août, un sondage Ouest-France/Ifop indiquait qu’un Français sur deux pensait placer son argent ailleurs que sur son Livret A.

Livrets bancaires à 0,40%

Mais des conséquences à la baisse de rémunération de l’épargne réglementée, il y en a d’autres. Certaines retombées sont certes plus anecdotiques, comme une obtention plus difficile des droits à prêts pour les détenteurs de Comptes épargne logement (CEL). D’autres, en revanche, concernent un plus grand nombre d’épargnants. C’est le cas avec la baisse massive des taux d’intérêt des livrets bancaires « classiques » que vient de mesurer cBanque, à travers ses relevés mensuels. Un phénomène consécutif au contexte économique actuel et à la baisse du taux du Livret A. Lequel a déjà été observé, d’ailleurs, en 2013 et 2014, à la suite des deux derniers coups de rabots portés au rendement de l’épargne réglementée. Baisse massive à plus d’un titre : d’abord par le nombre de livrets – plus de 160 – à subir une réduction de leur rémunération à partir du 1er août. Mais aussi par son impact sur le nouveau « standard » de rendement qui en résulte : désormais, le taux d’intérêt des livrets des principales enseignes bancaires est tombé à 0,40% ! Un niveau qui risque même de se dégrader encore un peu au fil des semaines à venir, les réajustements de taux n’étant probablement pas encore tous communiqués.

En savoir plus : suivre l’indicateur cBanque des taux de livrets bancaires

Encore des livrets attractifs

Dès lors, quelle alternative pour les épargnants, face à ces livrets – fiscalisés ou non – présentant des taux qui ont fondu comme neige au soleil ? Beaucoup désignent l’assurance-vie et les PEL comme les futurs grands gagnants du « jeu » de transfert d’épargne qui s’annonce. Mais les personnes qui souhaitent conserver de l'épargne disponible sur des livrets bancaires peuvent encore trouver des produits plus rémunérateurs que ceux des grandes banques. Ceux notamment que l'on surnomme « super-livrets ».

Comparatif livrets d'épargne : 10 offres comparées, jusqu'à 2% de rendement

Ces derniers ont, tout au moins pour le moment, échappé à la dernière vague de baisse des taux. Leur rémunération brute de base demeure ainsi le plus souvent un peu au dessus de 1%. A cela, il faut ensuite ajouter les « bonus » inclus dans leurs offres promotionnelles : des taux boostés sur quelques mois et/ou des primes à l’ouverture d’un livret.

Le reste de l’actualité en bref