La rémunération du Livret A devrait passer de 1 à 2% à compter du 1er août en raison de l'accélération de la hausse des prix. Le Livret de Développement Durable et Solidaire passerait lui aussi à 2%, et le Livret d'épargne populaire à 4,5%.

Ce mercredi, l'Insee a fait savoir que la hausse des prix à la consommation avait atteint 5,2% (et même 5,3% hors tabac) au mois de mai sur un an, confirmant sa première estimation. Une inflation qui ne cesse de s'accélérer puisqu'elle était de 4,8% en avril.

C'est dans ce contexte que le taux du Livret A va être révisé à compter du 1er août. Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a déjà confirmé que la rémunération du Livret A, jusqu'ici fixée à 1%, allait bien être revalorisé. Mais il n'a pas donné plus d'informations sur l'ampleur de la hausse. C'est lui, pourtant, qui devra donner ses recommandations au gouvernement à la mi-juillet.

Pour cela, il va se baser sur la formule de calcul du taux du Livret A. Celle-ci correspond à la moyenne arithmétique entre l'évolution, en moyenne sur le dernier semestre, de l'inflation annuelle hors tabac et l'€STR. Ce dernier est un indicateur basé sur les taux d'intérêt des emprunts souscrits par les banques de la zone euro à court terme en euros.

4,5% pour le LEP

A la lumière de la publication de l'Insee ce matin, le taux du Livret A a toutes les chances de passer à 2% au 1er août. Par ricochet, le taux du Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS), le faux jumeau du Livret A, sera également revalorisé à 2%. Dans le même temps, le Livret d'épargne populaire (LEP) passerait lui de 2,2% à l'heure actuelle à 4,5%.

Trouvez le taux le plus bas pour votre projet immobilier !

A noter que le gouvernement conserve le dernier mot en la matière : c'est lui qui, en définitive, fixe la rémunération de l'épargne réglementée si le gouverneur décide de ne pas appliquer la formule. Mais dans un contexte de vive inflation qui rogne l'épargne et le pouvoir d'achat des ménages, il y a fort à parier que l‘exécutif acceptera un doublement du taux du Livret A, du LDDS et du LEP. « Avec une inflation qui, sur les six derniers mois, dépasse 4%, le rendement réel du Livret A est négatif de plusieurs points. Le capital n'est plus ainsi préservé. Il faut remonter aux années 1980 pour avoir un tel écart entre taux d'inflation et taux de rendement du Livret A », explique l'économiste Philippe Crevel.

Les taux théoriques au 15 juin

  • Livret A : 2% (net de tout impôt)
  • Livret de développement durable et solidaire (LDDS) : 2% (net)
  • Livret Bleu du Crédit Mutuel : 2% (net)
  • Livret d'épargne populaire (LEP) : 4,5% (net)
  • Compte d'épargne logement (CEL) : 1,25% (brut, intérêts soumis aux cotisations sociales mais aussi à l'impôt sur le revenu sur les CEL ouverts depuis 2018)