Plus de 55 millions de Livrets A ! Près des trois quarts de la population française en possède un. Et la crise sanitaire a provoqué une nouvelle envolée des dépôts sur le Livret A, malgré une rémunération figée à 0,5%. Où va tout cet argent ?

« A quoi sert l’argent de mon Livret A ? » Cela ressemble à une question d'enfant, puisqu'un Livret A peut être ouvert dès la naissance, mais les adultes aussi sont en droit de se la poser, car les détenteurs du placement le plus répandu en France n'ont souvent qu'une vague idée de l'utilisation des fonds qu'ils y déposent. Où vont donc les 323 milliards d'euros actuellement déposés sur les 55 millions de Livrets A ? Ces milliards orientés vers le Livret A sont-ils utiles à l’économie française ?

Le logement social, mais pas que…

« Le fait que les encours du Livret A financent le logement social est plutôt connu », juge l’économiste Philippe Crevel, qui pilote le Cercle de l’épargne et réalise par ce biais une étude annuelle sur l’épargne des Français. « En revanche, le grand public est probablement moins au fait que les deniers placés sur le Livret A financent aussi les PME, les collectivités locales voire la dette de l’Etat… »

L’utilisation de l’argent placé sur le Livret A, ainsi que sur son « jumeau » le LDDS et sur le Livret d'épargne populaire, est très strictement encadrée. Votre banque est ainsi contrainte de confier la majeure partie des fonds collectés sur ces livrets d’épargne réglementée à la Caisse des dépôts et consignation (CDC). C'est ce que de l'on appelle la centralisation. Le taux de centralisation était en moyenne de 59,5% pour les Livrets A et LDDS à la fin 2019 selon le dernier rapport de l’Observatoire de l’épargne réglementée. C’est la collecte ainsi centralisée auprès de la CDC qui va – en partie – se transformer en prêts aux bailleurs de HLM, pour financer la construction ou la réhabilitation de HLM.

Centralisation Livret A et LDDS - fin 2019

Caisse des dépôts : le logement social… et des actions

Plus concrètement, la Caisse des dépôts centralise 263 milliards d’euros provenant des livrets d’épargne réglementée à la fin 2019, la majeure partie (244 milliards) provenant des Livrets A et LDDS. Ce pactole, qui constitue la quasi-totalité du fonds d’épargne de la CDC (près de 290 milliards d'euros au total), se scinde en quatre principaux budgets.

Le premier : 166 milliards d’euros servent au financement du logement social. Le deuxième : 24 milliards d’euros sont prêtés à des collectivités locales au titre de la « politique de la ville ». Restent ensuite 1,1 milliard d'euros qui sont dirigés eux par la CDC vers les prêts aux PME ou le microcrédit.

Les deux derniers budgets sont mis sur les marchés financiers. Ainsi la CDC place pour 84 milliards d’euros sur des « actifs de taux » (divers obligations, dont des emprunts d’Etats…) et, enfin, 13 milliards d’euros en actions.

Pourquoi la Caisse des dépôts investit-elle une partie de votre épargne sur les actions et autres produits financiers ? « C’est ce qui lui permet d’assurer la liquidité [le fait de retirer de l’argent facilement et rapidement, NDLR] du Livret A », répond Philippe Crevel. Précision de l’Observatoire de l’épargne réglementée : « la gestion du portefeuille d’actifs » vise aussi à « optimiser les résultats [du fonds d’épargne] afin d’assurer durablement la rémunération de l’épargne collectée ».

Utilisation des fonds par la Caisse des dépôts - fin 2019
Trouvez le taux le plus bas pour votre projet immobilier !

Les banques financent principalement des PME

Quid des 40% restants dans les coffres des banques ? Elles ne peuvent pas utiliser ces fonds « non centralisés » à leur guise ! Le Code monétaire et financier les contraint à orienter 80% de ces fonds vers le financement des PME. Pour le reste, un arrêté publié en juin 2020 les oblige désormais à en flécher 10% vers le financement de projets contribuant à l’écologie, 5% vers les entreprises et organismes de l’Economie sociale et solidaire (ESS), les banques étant libres d'utiliser les 5% restants comme elles l'entendent. Mais elles doivent dévoiler, chaque année, l’emploi des ressources collectées via les Livrets A et LDDS.

Les deux enseignes drainant le plus d’argent dans ce cadre sont les Caisses d’Epargne, établissement historique du Livret A, et le Crédit Agricole. Fin 2019, la maison-mère de la Caisse d’Epargne, BPCE, déclare 55,6 milliards d’euros « décentralisés », conservées par la Caisse d’Epargne et – à un degré moindre – par Banque Populaire. Cette somme est intégralement consacrée aux PME et aux « économies d’énergie ». Le groupe Crédit Agricole déclare lui 124 milliards d’euros de ressources « non centralisées » : 123 milliards d’euros sont prêtés aux PME, et près de 1 milliard sont destinés aux travaux d’économie d’énergie dans l'immobilier ancien.

Livret A : l’atout « sécurité » avant la traçabilité

Bilan : entre les fonds centralisés auprès de la Caisse des dépôts et ceux non centralisés, l’argent que vous placez sur votre Livret A est en grande partie orienté vers le logement social (près de 40% au total) d’une part et les PME (près de 40%) d’autre part. Une plus faible part de votre épargne (20% environ de l’encours total du Livret A et du LDDS) est investie en produits financiers par la Caisse des dépôts. L'épargne prêtée aux collectivés locales ou fléchée vers les économies d'énergie apparaît, au global, bien plus marginale.

« La traçabilité est-elle un critère déterminant pour expliquer le succès du Livret A ? » s’interroge l’économiste Philippe Crevel. « Ce qui ressort des études, c’est que le Livret A séduit par sa sécurité, sa liquidité, et surtout sa simplicité ! » Malgré un taux de rémunération, de 0,5%, si souvent jugé décevant.

Livret A : chiffres clés

  • 73% des ménages possèdent au moins un Livret A, loin devant les 39% de l’assurance vie (source Insee).
  • 323,4 milliards d'euros d'encours fin octobre 2020, en forte hausse suite à la crise sanitaire puisque cet encours était de 298,6 milliards fin 2019 (source Caisse des dépôts).
  • 55,6 millions de Livrets A en France (source Observatoire de l'épargne réglementée).
  • 0,5% : le taux de rémunération pour les épargnants, net de tout impôt.

Vous pouvez poser une question à la rédaction

Une question sur l'argent, la consommation ou vos finances vous vient à l'esprit ? Que cette question soit « naïve » ou « experte », n'hésitez d'ailleurs pas à l'envoyer à la rédaction de MoneyVox via notre formulaire « Questions de lecteurs ».