Christine Lagarde a annoncé la baisse du taux du Livret A à 1,25% à compter du 1er août prochain. Un risque de décollecte du livret d’épargne n’est pas à exclure.

Une inflation négative sur un an

Les chiffres de l’inflation du mois de juin ont été révélés un peu plus tôt dans la matinée. Si l’inflation progresse de +0,1% sur un mois et de +0,6% depuis le début de l’année, il n’en va pas de même pour l’inflation sur 12 mois glissants où elle reste négative pour le deuxième mois consécutif.

L’inflation hors tabac, ensemble des ménages, s’établit ainsi pour juin 2009 à -0,52% en rythme annuel.

La formule de fixation des taux non suivie

Avec le taux de l’Euribor à 3 mois et l’Eonia, le taux d’inflation est le dernier paramètre qui manquait pour calculer le taux du Livret A suivant la formule de calcul utilisée par la Banque de France.

Cette formule censée « dépolitiser » la décision de fixation du taux du Livret A est en vigueur depuis 2004 et a été adaptée en 2008 et début 2009.

Pour juin 2009, l’application de la formule donnait un taux de 0,25%.

Une décision politique

La ministre de l’économie, Christine Lagarde, a déclaré en fin de matinée sur RTL : « J'ai décidé de fixer le taux du livret A à 1,25%, et non pas à 0,25% comme la formule le voudrait ».

Elle a ajouté que la décision était prise « sur les recommandations du gouverneur de la Banque de France (...) en raison des circonstances exceptionnelles ».

Une décision certainement difficile puisqu’il faut à la fois ne pas pénaliser les épargnants par un taux trop faible mais aussi ne pas pénaliser le financement du logement sociale par un taux trop élevé.

C’est la troisième fois, cette année, que le taux est abaissé et que la formule de calcul est ainsi dérogée. En janvier 2009, le taux du Livret A était fixé à 4%, il est passé ensuite à 2,5% le 1er février, à 1,75% le 1er mai et sera désormais à 1,25% à partir du 1er aout. La prochaine fixation aura lieu aux environs du 15 octobre pour une application le 1er novembre.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 400 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Un taux désormais bien faible

Avec un Livret A à 1,25%, les autres livrets réglementés devrait passer à 0,75% pour le Compte épargne logement (CEL), et à 1,75% pour le Livret d’épargne populaire (LEP). Le taux du Livret de développement durable ou celui du Livret Bleu étant identique à celui du Livret A.

Reste le cas du Plan d’épargne logement (PEL) qui est toujours fixé à 2,50% (hors cotisations sociales) pour tous les plans ouverts depuis août 2003. Il redevient ainsi beaucoup plus intéressant pour un épargnant de placer son argent sur un PEL que sur un Livret A.

Du coté des livrets bancaires, et même si ceux-ci devront suivre la tendance à la baisse, il existe actuellement des offres promotionnelles à plus de 3% avec un taux garanti pendant une période limitée.

Une situation relevée aussi par le syndicat CGT de la Caisse des Dépôts (l’organisme collecteur des fonds du Livret A) : « L'annonce de taux ridiculement bas, comparativement à d'autres produits d'épargne, ne peut que renforcer » la « fragilisation » du Livret A et « se traduire par une décollecte massive, dans les prochains mois ».

Cette même CGT se demandant même si « une telle décision pourrait naturellement favoriser le lancement du "grand emprunt populaire" décidé par M. Sarkozy ».