Vous avez réclamé une baisse de votre taux de prélèvement à la source courant 2021, suite à une forte érosion de vos revenus ? Il faut agir au plus vite pour conserver ce taux en janvier 2022 !

« Avec le prélèvement à la source, l'impôt s'adapte à votre vie ! » Tel est le slogan de Bercy. Mais... parfois, il faut vous-même réclamer cette adaptation ! Tel est le cas quand vos revenus baissent de façon significative. De fait, l'impôt sur le revenu étant prélevé à l'aide d'un taux, le prélèvement mensuel diminue... Cependant, quand vos revenus chutent sévèrement, par exemple pour un départ en retraite, suite à une perte d'emploi, ou en cas de chômage partiel prolongé, vous pouvez réclamer un nouveau calcul de votre taux de prélèvement. Si l'impôt prélevé à la source est 10% inférieur au montant initial, alors la Direction générale des finances publiques (DGFiP) met à jour le taux communiqué à votre employeur, à Pôle emploi, à votre caisse de retraite...

Mais attention : cette modulation ne s'applique que pour une année calendaire. Autrement dit, un taux modulé courant 2020 est périmé une fois passé le Nouvel An. Si vous ne faites rien, en janvier, c'est le taux calculé sur la base de votre déclaration remplie au printemps 2021 (donc sur la base des revenus 2020) qui va s'appliquer automatiquement en janvier 2022.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Une action à répéter

Pour éviter que votre taux ne reparte à la hausse le mois prochain, il faut agir au plus vite. Vous devez rééditer la procédure déjà réalisée courant 2021 : direction l'espace « gérer mon prélèvement à la source » dans votre espace personnel sur impots.gouv.fr, puis « actualiser suite à une hausse ou une baisse de vos revenus ». Lors de votre première modulation de taux, vous avez dû estimer vos revenus 2021 : cette fois, la DGFiP va vous réclamer une estimation de vos revenus de l'année 2022.

Pour conserver votre taux de prélèvement modulé à la baisse, il faut effectuer cette démarche de façon urgente. Si vous tardez trop, la modification de votre taux ne sera pas pris en compte dès janvier 2022. En effet, une fois la mise à jour effectuée, les collecteurs disposeront d'un délai de 2 mois pour appliquer le nouveau taux.

Impôts : les 7 dates limites à ne pas louper avant la fin 2021

Un impôt prélevé à la source, puis régularisé un an plus tard

Pas de panique si votre estimation des revenus 2022 n'est pas exacte : le fisc vous réclame un montant au plus juste, tout en étant conscient qu'il s'agit d'une estimation. Dans tous les cas, que votre taux soit trop élevé ou trop bas, vous régulariserez l'impôt définitif sur vos revenus 2022 à la fin de l'été 2023, suite à la déclaration du printemps.