Savez-vous quel est le département où la part de foyers payant l'impôt sur la fortune immobilière est le plus important ? Paris, où 2,58% des résidents paient ce « nouvel ISF ». A l'autre extrême, dans 10 départements, moins de 0,07% des ménages y sont assujettis.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

143 337 foyers ont déposé une déclaration dédiée à l'impôt sur la fortune immobilière (IFI) en 2020 selon les statistiques dévoilées ce 12 juillet par la Direction générale des Finances publiques (DGFiP). L'IFI, créé en 2018, remplace l'ex ISF, en limitant le patrimoine imposable aux biens immobiliers. Vous êtes soumis à l'IFI si vous disposez d'un patrimoine immobilier d'une valeur totale imposable supérieure à 1,3 million d'euros (1).

Les 143 337 foyers qui règlent pour 1,56 milliard d'euros d'IFI sont évidemment inégalement répartis sur le territoire français. La DGFiP dévoile une carte de France (ci-dessous) des départements où seuls Paris et les Hauts-de-Seine comptent plus de 1% de foyers assujettis à l'IFI. Deux départements auxquels il faut ajouter les résidents de l'étranger, parmi lesquels 2,72% des contribuables paient cette version « light » de l'ISF.

Carte IFI

Source : DGFiP, « L'impôt sur la fortune immobilière en 2020 ». Sur la base des déclarations 2020 d’impôt sur les revenus 2019 et déclarations 2020 sur la fortune immobilière au 1er janvier 2020 (ensemble des foyers fiscaux déclarant IFI et impôt sur le revenu).

Top 10 des départements où la part de « foyers IFI » est la plus faible

  1. Mayotte : 0,02% de foyers ont déposé une déclaration IFI
  2. Meuse : 0,05%
  3. Haute-Marne : 0,05%
  4. Haute-Saône : 0,05%
  5. Ardennes : 0,05%
  6. Ariège : 0,05%
  7. Vosges : 0,06%
  8. Hautes-Pyrénées : 0,06%
  9. Nièvre : 0,06%
  10. Lozère : 0,06%

La carte de France de l'IFI est largement concentrée sur Paris et l'ouest de l'Ile-de-France et sur les côtes, méditerranée et atlantique. A l'opposé, comme le souligne la DGFiP, « ce sont les départements du centre et nord-est du territoire métropolitain » où la part de foyers assujettis à l'IFI « est la plus faible, avec au plus bas la Haute-Marne, la Meuse, les Ardennes, l'Ariège et la Haute-Saône. » L'outre-mer est un cas à part, à l'exception de La Réunion, comme le constate Bercy : « les autres départements d'outre-mer sont peu ou pas concernés par la présence de foyers imposés sur leur fortune immobilière ».

Impôt sur la fortune : ces villes où se nichent les plus riches

586 foyers possédant plus de 15 millions d'euros de patrimoine immobilier

Les écarts entre « petits » et « gros » contribuables sont encore plus prononcés sur l'IFI que sur l'impôt sur le revenu. Ainsi, parmi les 143 000 foyers assujettis, près de la moitié déclare un patrimoine immobilier estimé entre 1,3 et 1,8 million d'euros. Leur impôt médian (la moitié d'entre eux paient plus, la moitié paient moins) est de 3 835 euros en 2020.

En revanche, les 586 foyers déclarant plus de 15 millions d'euros de patrimoine immobilier règlent eux un IFI médian de 195 730 euros. Chez ces derniers, la résidence principale ne représente qu'une infime partie du patrimoine immobilier : chez eux les résidences secondaires, investissements locatifs et surtout les actifs immobiliers « indirects » (actions et parts de sociétés immobilières) constituent la majeure partie du patrimoine taxable.

(1) Après déduction des dettes et d'un abattement de 30% sur la valeur de la résidence principale.