A l'heure de remplir votre déclaration, (re)découvrez comment est calculé l'impôt sur le revenu et comment le système de tranches fonctionne.

Mais comment diable est calculé l’impôt sur le revenu (IR) ? La question se pose alors que vous devez remplir comme chaque année votre déclaration de revenus d'ici le 8 juin au plus tard.

Connaître son revenu imposable

La première étape est de connaître votre revenu net imposable. Vous l’obtenez à partir de la somme des salaires, bénéfices déclarés pour les non salariés, revenus fonciers et du capital, ou encore pensions touchées l’année passée, en 2019 en l’espèce. Ensuite, à ces gains, il faut retrancher, selon votre situation, certaines charges déductibles comme les pensions alimentaires ou encore l’épargne retraite.

Les revenus tirés de votre activité professionnelle bénéficient d'un abattement spécifique. Pour tenir compte des dépenses nécessaires à votre activité professionnelle - comme les frais kilométriques - l'administration fiscale ne retient qu'une partie de vos salaires et traitements dans l'assiette imposable. Elle applique par défaut un abattement de 10% ou, si cela vous est plus favorable, vous pouvez remplacer cet abattement automatique par le système des frais réels.

Moins de 50% des contribuables paient l'impôt

Ces dernières années, hormis lors de la très particulière « année blanche », sur les plus de 38 millions de foyers fiscaux, environ 43% ont payé l’impôt sur le revenu, soit un peu plus de 16 millions de foyers fiscaux selon les statistiques de la Direction générale des finances publiques (DGFiP).

L’opération suivante consiste à diviser votre revenu net imposable par le nombre de parts de quotient familial. Pour bien comprendre la manip, Bercy fournit deux exemples simples :

  • Un célibataire au revenu net imposable de 32 000 euros. Dans son cas, son quotient familial est d'une part. Il doit donc effectuer l’opération 32 000 euros/1 = 32 000 euros.
  • Un couple marié ou pacsé, et leurs deux enfants mineurs, avec un revenu net imposable de 55 950 euros. Ici, le couple dispose de 3 parts (2 parts pour le couple et une demi-part pour chaque enfant). Il lui suffit donc de diviser 55 950 euros par 3 = 18 650 euros.

L'application du barème progressif

Reste alors à appliquer le barème progressif de l'impôt sur le revenu qui vient d'être adouci avec la mise en place d'une nouvelle tranche à 11% contre 14% jusqu'ici. Contrairement à ce que beaucoup de contribuables pensent, le taux d’une tranche ne s’applique pas uniformément à l’ensemble des revenus. Voici le barème en vigueur.

Tranche de revenu par part fiscaleTaux applicable pour la tranche
jusqu'à 10 084 €0%
de 10 084 à 25 710 €11%
de 25 710 à 73 516 €30%
de 73 516 à 158 122 €41%
plus de 158 122 €45%

Reprenons nos exemples ci-dessus.

Exemple 1 : le célibataire. Avec un revenu net imposable de 32 000 euros, notre célibataire est imposé sur 3 tranches. Jusqu'à 10 084 euros de revenus, le taux de 0% s'applique. Sur la tranche comprise entre 10 084 à 25 710 euros, il a donc 15 626 euros imposés à 11%, soit 1 718 euros. Reste 6 290 euros de revenus imposés sur la troisième tranche à 30%, soit 1 887 euros. Résultat : 0 + 1 718 + 1 887 = 3 605 euros. La mise en place du nouveau barème permet ainsi d'économiser près de 140 euros par rapport au précédent.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Exemple 2 : le couple marié avec 2 enfants. Pour le couple avec deux enfants mineurs, au revenu net imposable de 55 950 euros, le barème appliqué au résultat obtenu lors de l'étape 1 est pour mémoire de 18 650 euros. La tranche de revenu jusqu'à 10 084 euros est imposée à 0%. Les 8 566 euros restants sont soumis à la tranche numéro 2 à 11%, soit un montant intermédiaire de 942 euros.

Pour ce 2e exemple, il reste une dernière opération à faire : multiplier le résultat obtenu par le nombre de parts du quotient familial. Dans le cas de notre célibataire, il paiera bien 3 605 euros d'impôts. Pour le couple avec deux enfants, il faut multiplier 942 euros par les 3 parts de quotient familial, soit un total de 2 826 euros d'impôt à payer (hors décote, lire ci-dessous). C'est une économie de plus de 750 euros par rapport au barème précédent.

Un principe global... et de multiples cas particuliers

Attention ! D'autres éléments peuvent intervenir dans le calcul de l'impôt sur le revenu : le plafonnement du quotient familial, des réductions ou crédits d'impôt, le mécanisme de décote, la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus... Autant d'éléments qui peuvent alourdir ou abaisser l'impôt définitif à payer.

Voir aussi notre notre calculatrice d'impôts 2021 (et le mode d'emploi de cette calculatrice d'impôt sur les revenus de placement)