Les personnes qui ont réalisé des travaux de rénovation énergétique vont gagner 790 euros par an sur leur facture énergétique, d'après les calculs du de l'Agence nationale de l'habitat (Anah) qui gère la distribution de l'aide à la rénovation énergétique MaPrimeRenov'. Pour 2023, ce dispositif disposera d'un budget total de 2,5 milliards d'euros pour accompagner les ménages dans leurs travaux.

Depuis maintenant trois ans, le dispositif MaPrimeRenov' doit pousser les citoyens à rénover leur logement de façon plus vertueuse. En plus des conseils de MonAccompagnateurRenov' dans la mise en œuvre de certains chantiers, cette aide profite d'un budget important de l'Etat. Pour 2023, son enveloppe augmente de 500 millions d'euros pour un budget total de 2,5 milliards d'euros. Pourquoi ? Parce que selon les autorités, le bilan est bon !

S'il il faut toujours en moyenne un délai de cinq semaines de traitement pour chaque dossier« l'Anah a accompagné 719 000 rénovations en 2022, ce qui était dans les objectifs qu'on s'était fixés. Ce qui est important à noter, c'est qu'on a de plus en plus de dossiers qui vont vers des rénovations globales (MaPrimeRénov'Sérénité) puisqu'il y en a 66 000, à peu près 10% », salue Thierry Repentin, le président de l'Agence nationale de l'habitat et ancien ministre pendant le quinquennat de François Hollande, dans les colonnes du Parisien. Ces dernières sont surtout les plus onéreuses.

Un gain annuel de 790 euros

L'immense majorité des dossiers concerne des propriétaires occupants, pour leur résidence principale, loin devant les propriétaires bailleurs, autrement dit des investisseurs locatifs. Cette prime variant selon le niveau de revenus, 45% des dossiers financés bénéficient à des foyers catégorisés comme très modestes, et seulement 3% pour des foyers catégorisés comme ayant un niveau de ressources « supérieur ».

Sur 318 429 dossiers pris en compte au 1er semestre 2022, 81 642 concernent l'installation d'un poêle à granulés, 73 409 celle d'une pompe à chaleur air/eau et 34 355 l'équipement d'un chauffe-eau solaire individuel.

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

« Tous ceux qui cette année ont fait des travaux de rénovation énergétique, que ce soit par geste ou globales, vont gagner ainsi chaque année 790 euros sur leur facture énergétique et ils vont économiser trois tonnes d'émission carbone, l'équivalent de trois allers-retours Paris-New-York par avion », affirme aussi Thierry Repentin.

Le forfait « rénovation globale » augmente

A compter du 1er février 2023, le forfait « rénovation globale » passe de 7 000 à 10 000 euros pour les ménages aux ressources intermédiaires et de 3 500 à 5 000 euros pour les ménages aux ressources supérieures. Bonne nouvelle également pour les copropriétaires, puisque le dispositif MaPrimeRénov Copropriétés est pérennisé et renforcé. Les plafonds de travaux finançables passent de 15 000 euros à 25 000 euros.

En revanche, depuis le 1er janvier 2023, les propriétaires ne peuvent plus bénéficier d'aides pour l'installation d'une chaudière à gaz, même si cette dernière est à très haute performance énergétique. Et à partir du 1er avril prochain, les ménages aux ressources supérieures ne pourront plus, en France métropolitaine, bénéficier des forfaits relatifs à l'isolation thermique.

MaPrimeRénov', chèque énergie... Tout savoir sur les aides 2023 pour la rénovation énergétique