Les certificats d'économies d'énergie (CEE) vont dès le 1er mai moins financer l'isolation thermique. Une mauvaise nouvelle pour les ménages. À partir de cette date, une nouvelle réglementation engendre une baisse de 20 à 30% en moyenne du montant des primes énergie.

On l'attendait mais c'est officiel : les montants des primes énergies accordées via les certificats d'économies d'énergie (CEE) subissent une baisse de 20 à 30% selon les types de travaux à compter du 1er mai. Le dispositif des CEE repose sur une obligation de réalisation d'économies d'énergie imposée par les pouvoirs publics aux vendeurs d'énergie (EDF, Engie, Total Energies, etc). Il permet de financer des travaux d'isolation thermique ou d'installation de chauffage plus performant.

Les montants alloués à l'isolation thermique des murs, combles, tuyaux d'eau chaude sanitaire et toitures terrasses des bâtiments résidentiels seront donc revus dès le 1er mai prochain, selon les conditions de l'arrêté du 10 décembre 2021 définissant les opérations standardisées d'économies d'énergie :

  • Isolation des planchers bas : la nouvelle prime au m2 est en moyenne de 4,73 euros, soit une baisse de 32%;
  • Isolation des murs : la nouvelle prime au m2 est en moyenne 6,93 euros, soit 33% de moins pour les logements chauffés à l'électricité et même de 58% pour les logements chauffés au combustible.
  • Isolation des toitures terrasses : la nouvelle prime au m2 est en moyenne de 5,26 euros, soit un repli de 26%.
  • Isolation des réseaux d'eau chaude sanitaire : la nouvelle prime par mètre linéaire est en moyenne de 24,77 euros, soit une diminution moyenne de 21%.

MaPrimeRénov', CEE... pourquoi c'est encore insuffisant face aux passoires thermiques

« L'Etat a en effet choisi de réduire drastiquement les aides à l'isolation thermique des logements pour contrer les arnaques à 1 euro. Cela est dommageable pour les ménages qui financeront moins bien les projets de rénovation de leur logement, mais aussi pour la filière professionnelle qui s'est structurée pour répondre à la demande, aujourd'hui en pleine crise. Une baisse paradoxale qui intervient au moment où la maîtrise de l'énergie n'a jamais été aussi cruciale pour lutter contre la précarité, le réchauffement climatique et la hausse des prix de l'énergie », estime Marina Offel, responsable des affaires publiques et juridiques du groupe Hellio dans un communiqué.

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

Depuis le 15 avril, l'État a cependant renforcé son dispositif MaPrimeRenov' en augmentant de 1 000 euros les aides accordées pour l'installation d'un système de chauffage vertueux.

Prêt travaux : comparatif des offres