La Bourse de Paris a terminé en hausse de 0,49% mardi, confiante au moment où débute la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed), une progression qui lui a permis de dépasser un record en clôture vieux de 21 ans.

L'indice vedette CAC 40 a terminé en hausse de 0,49%, soit 33,74 points de plus que la veille. Il bat ainsi son record en clôture du 4 septembre 2000 (6.922,33 points). Depuis le début de l'année, il a progressé de 24,78%.

La cote parisienne a ouvert stable, puis a progressé au fil de la journée, autour des 6.933 points, à un cheveu de son record absolu en séance, aux alentours de 6.944 points.

La perspective de la baisse de soutien aux marchés par la Fed à l'issue de sa réunion, mercredi, n'a pas effrayé les investisseurs, déjà bien préparés à cette idée.

Lors de sa réunion la semaine dernière, « la Banque centrale européenne n'avait pas du tout un discours agressif », et a réfuté fermement la perspective d'une hausse des taux dès l'année prochaine, déjà anticipée par les opérateurs de marché, explique Alexandre Baradez, analyste d'IG France.

Il pointe également d'autres secteurs où les tensions se sont apaisées, comme le prix du gaz en Europe, du charbon en Chine, ou encore pour les transports de marchandises par bateau, forts embouteillés depuis plusieurs mois, alimentant les pénuries.

Par ailleurs, « les analystes peuvent aussi se dire qu'on est au pic de l'inflation, même si elle a été plus soutenue qu'attendu », continue le spécialiste.

Autant de facteurs qui ont poussé l'indice parisien, après déjà une belle progression en octobre au plus fort de la publication des résultats d'entreprises.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

« Il y a peut être aussi un peu d'optimisme à court terme. Si le président de la Fed Jerome Powell hausse le ton, le CAC 40 pourrait facilement relâcher 3-4% », poursuit M. Baradez.

Les minières à la peine

ArcelorMittal a perdu de 3,76% à 28,79 euros, pire performance de l'indice, tandis qu'Eramet a cédé 3,72% à 68,85 euros et Aperam de 1,46% à 51,30 euros. Les prix du minerai de fer et de l'aluminium ont nettement reculé en lien avec une baisse de la production d'acier en Chine et des inquiétudes concernant le ralentissement de l'économie et l'inflation dans le pays.

La tech bien placée

Les valeurs technologiques ont occupé le haut de l'indice, avec Capgemini (+1,88% à 207,10 euros), Teleperformance (+2,62% à 371,60 euros), ou encore SMTMicroelectronics (+1,57% à 41,75 euros), alors que les taux souverains se sont détendus en Europe. Après plusieurs séances de forte hausse, le taux d'intérêt pour la dette française à 10 ans a perdu neuf points de base, à 0,19%, un mouvement qui favorise traditionnellement les valeurs technologiques.