Le leader européen de la gestion d'actifs Amundi, deux de ses anciens salariés et un intermédiaire financier seront entendus mercredi par la Commission des sanctions de l'Autorité des marchés financiers (AMF), selon une notice affichée à l'AMF et visible mardi.

Est attendue notamment à cette audience, qui commencera à 09H00, le montant de la sanction pécuniaire requise contre Amundi.

Amundi avait dévoilé dans son dernier document d'enregistrement universel qu'une enquête avait été menée par l'AMF concernant « la gestion de certaines transactions réalisées par deux collaborateurs d'Amundi entre 2014 et 2015 ». « Ces opérations ont impacté les actifs gérés pour le compte d'un client institutionnel, qui a été indemnisé », précise ce document.

Selon Les Echos, ces opérations concernent l'attribution d'opérations sur l'indice boursier Eurostoxx 50 à un portefeuille de titres, au détriment d'un autre portefeuille géré pour le compte d'un investisseur institutionnel client d'Amundi. Les deux collaborateurs ont depuis été licenciés. Le courtier Tullett Prebon est l'intermédiaire financier qui sera également entendu par la Commission des santions.

Les encours gérés par Amundi atteignaient 1.755 milliards d'euros au 31 mars 2021 et le groupe a réalisé un bénéfice net de 297 millions d'euros au premier trimestre, en progression de 53,5% par rapport à la même période un an plus tôt.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 10 contrats comparés

Composée de magistrats et de professionnels, la Commission des sanctions de l'AMF punit toute personne ou société dont les pratiques sont contraires aux lois et règlements du champ de compétence du régulateur boursier.