La période estivale n’a pas été propice aux fonds éligibles au PEA-PME, plan d’épargne en actions dédié aux PME et entreprises de taille intermédiaire (ETI). Après une collecte quasi nulle en juillet, les fonds de « l’univers PEA-PME » ont accusé une décollecte de 1,3% en août selon la société de bourse Portzamparc.

Cette entreprise suit l’évolution des fonds communs de placement (FCP) et sociétés d’investissement à capital variable (Sicav) éligibles au PEA-PME. L’encours des 47 fonds répertoriés par Portzamparc, qui atteint 1,4 milliard d’euros au 31 août 2014, a donc diminué de 1,3% en août, après des hausses de 0,1% en juillet, de 1,7% en juin et de 3,7% en mai. En avril, soit le mois ayant suivi la publication du décret permettant la commercialisation des PEA-PME, ces fonds, qui existaient pour certains déjà avant le lancement de ce produit d’épargne, avaient vu leur encours augmenter de 17,3%.

Contactée, la société Portzamparc nuance toutefois l’idée selon laquelle ces données trahiraient un faible attrait pour le PEA-PME. Selon un analyste de cette société boursière, il faut mettre en perspective cette baisse de l’encours avec des effets conjoncturels : le segment des titres « mid and small France », soit les petites et moyennes sociétés cotées, a profité d’une forte progression en 2013 et au début de l’année 2014, ce qui a provoqué ces derniers mois des prises de bénéfice, c’est-à-dire des ventes au moment où la valeur du titre est élevée. Ces rachats constituent l’une des causes de la baisse de l’encours des fonds éligibles au PEA-PME. Ainsi, le segment des « mid and small France », plus large que celui des fonds PEA-PME, a accusé une décollecte lors des trois derniers mois, de -0,3% en juin, -0,5% en juillet et -1,1% en août selon une estimation de Portzamparc basée sur l’étude de 61 fonds.

Compte pour enfant/ado : notre comparatif des offres sans risque

Impossible donc d’affirmer que la décollecte des fonds PEA-PME va se poursuivre. Jean Rognetta, président de l’association PME Finance et grand promoteur du PEA-PME, reconnaît toutefois dans Les Echos, hier, que « la collecte sera au mieux dans le bas de la fourchette » des prévisions, appelant à « quelques modifications réglementaires » pour « assurer l’avenir du PEA-PME ».