L'Autorité des marchés financiers (AMF) a requis vendredi une amende de 1,675 million d'euros au minimum contre un trader libanais et de 700.000 euros contre son cousin germain, un ancien cadre d'UBS, pour délit d'initié lors du rachat en 2008 de la société ILOG par IBM.

Joseph Raad et son cousin Charles Rosier avaient déjà fait les gros titres pour une affaire similaire de délit d'initié. Le trader libanais s'était attiré la célébrité en écopant de la plus lourde amende jamais prononcée par le gendarme boursier français, depuis sa création il y a 10 ans.

Dans cette nouvelle affaire, l'AMF reproche à l'ancien cadre d'UBS, Charles Rosier, d'avoir transmis à son cousin germain, Joseph Raad, des « informations privilégiées » qui ont permis au Libanais d'empocher une plus-value de plus de 334.000 euros. Il s'agit là d'un « manquement d'initiés », selon les conclusions formulées par le collège des représentants de l'AMF, lors d'une séance publique vendredi.

Concrètement, Charles Rosier est accusé d'avoir eu vent dans le cadre de son travail du projet d'OPA lancé par l'américain IBM sur ILOG, un éditeur français de logiciels de gestions, quelques jours avant l'annonce officielle de l'opération aux marchés. La banque suisse UBS travaillait alors comme conseil d'IBM sur cette opération. Charles Rosier aurait ensuite fait bénéficier son cousin germain de cette information, qui a lancé des opérations financières plusieurs jours avant l'annonce de l'OPA, le 28 juillet 2008.

Au terme de l'enquête entreprise par l'AMF, le collège a donc requis une amende de 700.000 euros au minimum contre Charles Rosier et « d'un montant minimum de 1,675 million d'euros » contre M. Raad. Selon la procédure, le collège de l'AMF décide de l'ouverture d'une procédure de sanction, mais c'est la commission des sanctions, indépendante, qui est la seule à même de prononcer des amendes.

Investissez dans la Bourse au meilleur prix ! 8 offres comparées

L'AMF avait déjà infligé la plus lourde sanction jamais prononcée en 10 ans d'existence à Joseph Raad. Le trader libanais avait écopé d'une amende de 14 millions d'euros, pour un délit d'initié accompli avec la complicité de Charles Rosier, dans le cadre du rachat de Geodis par la SNCF en 2008.

Concernant le rachat d'ILOG par IBM, le collège de l'AMF a également requis une amende d'un million d'euros « minimum » contre Thomas Xander, employé de la société allemande SAP AG, et de 17.000 euros contre Abraham Benhamron, le gérant d'une société française. Ils sont également accusés de « manquements d'initiés », et se seraient chacun procuré des « informations privilégiées » par d'autres moyens, pour les mettre à profit via des opérations financières.