Les Bourses européennes, en légère hausse dans la matinée, ont basculé dans le rouge vendredi après-midi quelques minutes après la publication des chiffres de l'emploi américain, qui ont montré un nombre plus important que prévu de licenciements nets.

Vers 14H57 (13H57 GMT), le CAC 40 lâchait 0,02% à 4.023,22 points après avoir perdu plus de 0,20%. A Francfort, le DAX cédait 0,38% à 5.996,47 points, sous le seuil symbolique des 6.000 points et le Footsie à Londres perdait 0,22% à 5514,54 points, après avoir lâché plus de 0,5%.

Publié à 14H30 (13H30 GMT), le rapport mensuel sur l'emploi a montré que le chômage est resté stable aux Etats-Unis, à 10%, mais que les suppressions d'emplois ont fortement augmenté et plus que prévu par le marché, avec 85.000 licenciements nets contre 35.000 attendu.

Ces statistiques ont refroidi les marchés qui sont repartis en légère baisse dans l'après-midi, mais se montraient toutefois solides.

Les chiffres du département du Travail américain ont par ailleurs révélé que l'emploi a baissé de 3% aux Etats-Unis en 2009, du jamais vu depuis 1949.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 400 € grâce à notre comparatif des assurances vie

En valeur absolue, le nombre des emplois détruits pendant l'année (4,6 millions) est le plus élevé dans les annales du département du Travail, qui remontent à 1939.