L'assurance française a connu en 2020 une année contrastée, avec une activité en hausse auprès des particuliers, mais très pénalisée dans d'autres métiers, comme le marché des professionnels et la prévoyance.

Critiqué pendant la crise sanitaire, les assureurs ont géré près de 32 000 sinistres par jour en 2020, a salué la Fédération française de l'assurance ce mercredi lors d'une conférence de presse. Dans le détail, plus de 19 000 sont des sinistres automobiles (9 sur 10 sont des dégâts matériels), 9 750 liés à des sinistres dans les habitations et plus de 3 600 dans les entreprises. Ce dernier segment est en forte en hausse (26%) et compense la diminution du nombre en automobile (-19%) et en habitation (- 4%). Selon la FFA, les prestations ont augmenté plus vite que les cotisations : +1,2% pour les cotisations contre +2,1% pour les prestations.

Du côté des complémentaires santé, les remboursements sont en hausse de près d’un milliard à 19,8 milliards d’euros (+4,4%), plus vite que les cotisations (25,2 milliards d’euros, +1,8%).

Au total, pour les branches directement affectées par la crise sanitaire (auto, professionnels/entreprises, santé, prévoyance), les indemnisations de sinistres ont augmenté de 2,9 milliards d'euros sur l'année, souligne la Fédération française de l'assurance.

Assurance auto : économisez jusqu'à 340 € grâce à notre comparateur en ligne

Autre constat formulé par la FFA : 2020 confirme la hausse constante des dommages causés par les sinistres climatiques observée depuis plusieurs années (tempête Alex en octobre 2020 et épisodes d’inondations dans le Sud Est). Leur coût est estimé en 2020 à 3,1 milliards d’euros.

Assurance auto et habitation : utilisez le comparateur de notre partenaire

Auto et habitation : pourquoi changer d'assureur ?

Le prix n'est pas le seul argument pour changer de contrat : selon une étude récente, « ces ruptures de contrat s’expliquent essentiellement par les difficultés financières des souscripteurs ». C'est le cas de 47% des résiliations.