Nouveau taux du Livret A et du Livret d'épargne populaire (LEP), des règles d'indemnisation du chômage plus sévères, une hausse de 15% des tarifs réglementés d'EDF, un nouveau mode de calcul pour le taux maximum d'un crédit immobilier.... De nombreux changements attendent le portefeuille des ménages à compter du 1er février 2023. Revue de détail.

Découvrez tout ce qui change pour vos finances à compter du 1er février. Et les nouveautés à prendre en compte sont nombreuses avec des bonnes et aussi des mauvaises nouvelles pour votre pouvoir d'achat.

Nouveaux taux pour l'épargne réglementée

C'est l'un des effets positifs de la forte hausse des prix qui secoue l'économie. Les taux des principaux produits d'épargne réglementée vont enregistrer une forte augmentation dès mercredi prochain puisque leurs formules de calcul intègrent l'évolution de l'inflation.

Le taux du Livret A et de son jumeau le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) va ainsi passer de 2% à 3%. Concrètement, un Livret A garni à hauteur de 5 800 euros, ce qui correspond au montant moyen placé sur ce produit, pourra générer 174 euros d'intérêts sur une année complète à 3%, soit 58 euros de plus qu'avec le taux actuel.

Livret A et LDDS : vos gains sur 12 mois avec la hausse du taux
Montant placéRendement
avec le taux actuel (2%)
Rendement
avec le futur taux (3%)
Gain
1 000 euros20 euros30 euros+10 euros
5 100 euros
(solde moyen du LDDS)
102 euros153 euros+51 euros
5 800 euros
(solde moyen du Livret A)
116 euros174 euros+58 euros
10 000 euros200 euros300 euros+100 euros
12 000 euros
(plafond du LLDS)
240 euros360 euros+120 euros
15 000 euros300 euros450 euros+150 euros
22 950 euros
(plafond du Livret A)
459 euros688,50 euros+229,50 euros

Mais il y a encore mieux si vous êtes éligible au Livret d'épargne populaire (LEP). Son taux va grimper à 6,1%, contre 4,6% jusqu'ici. En prenant le montant moyen laissé sur un LEP, 5 600 euros, les intérêts annuels vont atteindre 341,60 euros, c'est-à-dire 84 euros de plus.

LEP : vos gains sur 12 mois avec la hausse du taux
Montant placéRendement
avec le taux actuel (4,60%)
Rendement
avec le futur taux (6,10%)
Gain
1 000 euros46 euros61 euros+15 euros
3 000 euros138 euros183 euros+45 euros
5 600 euros
(encours moyen)
257,60 euros341,60 euros+84 euros
7 700 euros
(plafond)
354,20 euros469,70 euros+115,50 euros

Les taux en vigueur à partir du 1er février 2023

  • Livret A : 3% (net d'impôt)
  • Livret de développement durable et solidaire (LDDS) : 3% (net)
  • Livret Bleu du Crédit Mutuel : 3% (net)
  • Livret jeune : 3% minimum (net)
  • Livret d'épargne populaire (LEP) : 6,1% (net)
  • Compte d'épargne logement (CEL) : 2% (brut)

Forte hausse des tarifs réglementés d'EDF

C'est une nouvelle version du bouclier tarifaire qui avait limité à 4% la hausse des tarifs réglementés d'électricité d'EDF en 2022, malgré la pression des cours de l'énergie. A compter du 1er février, ils vont grimper de 15% en moyenne. Une moyenne qui cache de écarts importants, selon l'option du tarif réglementé choisie par les clients d'EDF.

A noter que la hausse des tarifs réglementés s'appliquera également aux clients des fournisseurs alternatifs, comme TotalEnergies, dont le contrat est indexé sur l'évolution des tarifs réglementés.

Malgré tout, cette augmentation est bien inférieure à celle qui aurait dû s'appliquer si l'Etat n'avait pas décidé de geler toute hausse de tarifs supérieure à 15% en 2023. La Commission de régulation de l'énergie avait en effet proposé une augmentation de 100% des tarifs réglementés à compter de février.

Un nouveau taux maximum du crédit immobilier

A compter du 1er février, le mode de calcul du taux d'emprunt plafond dans l'immobilier, appelé taux d'usure, sera calculé tous les mois jusqu'en juillet, au lieu d'une fois par trimestre.

Ce changement technique devrait faciliter l'accès au crédit pour les particuliers au moment où les taux remontent en flèche et plus vite que le taux d'usure. Ce dernier est ainsi un obstacle pour un grand nombre d'acquéreurs qui voient leur dossier de crédit retoqué. Revers de la médaille pour les emprunteurs, ils doivent s'attendre à ce que les banques remontent encore un peu plus leurs taux immobiliers.

Prêt immobilier : le déblocage du taux d'usure va-t-il faire exploser les taux de crédit ?

Des nouveaux plafonds de travaux pour profiter de MaPrimeRénov'

Les plafonds des travaux pouvant être financés par MaPrimeRénov' vont être boostés au 1er février 2023, en raison de la hausse des prix. MaPrimeRénov' aide les particuliers à rénover leur logement pour réduire leur consommation d'énergie.

Pour ce qui est de MaPrimeRénov Sérénité, le dispositif qui concerne les travaux de rénovations permettant un gain énergétique d'au moins 35%, les plafonds seront revalorisés de 30 000 à 35 000 euros.

En ce qui concerne MaPrimeRénov' Copropriétés, destinée à financer les travaux de rénovation énergétique sur les parties communes, cette aide verra ses plafonds relevés de 15 000 à 25 000 euros.

Dans un entretien accordé ce mardi au Parisien, le président de l'Agence nationale de l'habitat (Anah), l'organisme chargé de distribuer MaPrimeRénov', a estimé que « tous ceux qui cette année ont fait des travaux de rénovation énergétique, que ce soit par geste ou globaux, vont gagner ainsi chaque année 790 euros sur leur facture énergétique ».

Les tarifs des autoroutes grimpent

Le prix des péages des autoroutes va augmenter de 4,75% en moyenne dès mercredi prochain, après 2% en 2022. Plusieurs sociétés d'autoroutes ont décidé de mettre en place des gestes commerciaux pour adoucir la facture. La ristourne de 30% accordée aux automobilistes faisant au moins dix allers-retours par mois sur le même itinéraire va ainsi passer à 40%. De plus, les véhicules électriques profiteront d'un rabais de 5% pendant un an, sur tous leurs trajets, sur les réseaux Sanef/SAPN et APRR/AREA, également à compter du 1er février.

Les pensions de retraite revalorisées

Au-delà de la réforme des retraites lancée par le gouvernement, les retraités actuels vont profiter d'une hausse de leur pension. Après une revalorisation de 4% en juillet, la retraite du régime général de base a augmenté de 0,8% au début de l'année. Une bonne nouvelle pour près de 15 millions de personnes qui vont toucher leur pension de janvier à compter du 9 février, selon le calendrier fixé par l'Assurance retraite.

Calendrier des paiements 2023 de l'Assurance retraite
Pension du mois de...Date de versement
Décembre 2022Lundi 9 janvier 2023
Janvier 2023Jeudi 9 février
Février 2023Jeudi 9 mars
Mars 2023Jeudi 6 avril
Avril 2023Mardi 9 mai
Mai 2023Vendredi 9 juin
Juin 2023Vendredi 7 juillet
Juillet 2023Mercredi 9 août
Août 2023Vendredi 8 septembre
Septembre 2023Lundi 9 octobre
Octobre 2023Jeudi 9 novembre
Novembre 2023Vendredi 8 décembre
Décembre 2023Mardi 9 janvier 2024
Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

Le versement de la CAF reporté

RSA, prime d'activité, APL... Les versements de la Caisse d'allocations familiales (Caf) ont la plupart du temps lieu le 5 de chaque mois. Sauf qu'en février, celui-ci interviendra avec un jour de décalage, le lundi 6 février, puisque le 5 tombe un dimanche. Un léger retard qui se repoduira trois fois de plus en 2023.

Réforme de l'indemnisation du chômage

La durée d'indemnisation va désormais varier en fonction du taux de chômage pour les demandeurs d'emploi ouvrant des droits à partir du 1er février 2023. Explications. Actuellement, la durée d'indemnisation est déterminé selon plusieurs critères. Il faut d'une part justifier de 6 mois de travail sur les 24 derniers mois pour bénéficier de l'assurance-chômage. Par ailleurs, la durée d'indemnisation est différente selon l'âge des demandeurs : 24 mois au maximum pour les personnes âgées de moins de 53 ans et 36 mois au-delà. À compter de 1er février, cette durée d'indemnisation va dépendre de l'état du marché du travail.

« Si le taux de chômage est inférieur à 9% comme c'est le cas aujourd'hui avec un taux de 7,5%, ou s'il baisse durant trois trimestres consécutifs, la situation économique sera considérée comme bonne. La durée d'indemnisation des demandeurs d'emploi sera réduite de 25%, en respectant une durée minimale de 6 mois. Ainsi, un demandeur d'emploi qui aura cotisé à hauteur de 24 mois verra la durée de ses droits réduits à 18 mois », explique le site vie-publique.fr.

En revanche, si le taux de chômage est au-delà de 9% ou s'il progresse de 0,8 point en un trimestre, la situation économique sera considérée comme dégradée. La durée d'indemnisation sera alors rétablie à son niveau actuel et les demandeurs d'emploi pourront bénéficier d'un complément de fin de droits de 25%.

A noter que cette modulation ne sera pas appliquée aux marins-pêcheurs, aux dockers, aux intermittents du spectacle, aux expatriés qui bénéficient d'un régime particulier et aux demandeurs d'emploi en contrat de sécurisation professionnelle. Idem pour les personnes des départements d'Outre-mer en raison du contexte économique spécifique.

Dernier délai (déjà) pour réclamer la prime carburant de 100 euros

C'est une aide de 100 euros pour les 10 millions de « travailleurs » les plus modestes bienvenue au moment le litre d'essence frise de nouveau la barre des 2 euros. Depuis le 16 janvier, il est possible de réclamer l'indemnité carburant sur le site des impôts.

Les personnes concernées ont jusqu'au 28 février pour le faire. Elles doivent entrer leur numéro fiscal, celui de leur plaque d'immatriculation, et enfin remplir une « déclaration sur l'honneur » indiquant qu'elles ont besoin de leur voiture pour aller au travail, afin de recevoir 100 euros sur leur compte en banque. Seuls 3 millions de personnes ont pour l'instant demandé la prime carburant.

Les tarifs des taxis augmentent

Les prix des taxis vont progresser à partir du 1er février. Une variation du tarif de la course d'au plus 4% sera appliquée. Elle concerne notamment le prix du kilomètre parcouru qui est désormais de 1,21 euro, contre 1,12 euro en 2022. Le forfait pour se rendre aux aéropots parisiens changent aussi avec des hausses jusqu'à 4 euros pour un trajet entre l'aéroport de Paris - Charles-de-Gaulle et Paris rive gauche (62 euros).