Le Smic va augmenter une nouvelle fois, poussé par le souffle de l'inflation. Et ce sans attendre le projet de loi pouvoir d'achat que prépare le gouvernement. La formule automatique de revalorisation va s'activer comme en mai dernier, prévoit l'Insee. La prochaine hausse interviendra soit au 1er août, soit au 1er septembre.

Le Smic à 1 500 euros net ? Cette mesure, réclamée par la gauche rassemblée sous l'étiquette Nupes aux élections législatives, va très probablement revenir avec insistance au Parlement lors de l'examen du projet de loi pouvoir d'achat, qui s'annonce mouvementé face à une Assemblée fragmentée.

Mais sans attendre un coup de pouce gouvernemental, le Smic va une nouvelle fois augmenter de façon automatique. La revalorisation habituelle intervient chaque année au 1er janvier mais, en dehors de cette échéance annuelle, le salaire minimum augmente mécaniquement si l'inflation galope. Or elle devrait atteindre les 5,9% sur un an à la fin juin, annonce l'Insee ce vendredi.

Plus concrètement, la formule s'enclenche quand l'inflation subie par les 20% de la population les plus modestes (on parle de « premier quintile ») grimpe de plus de 2% en l'espace de quelques mois. C'est ce mécanisme qui s'est appliqué lors de la dernière hausse du Smic en mai dernier, sur la base de l'indice des prix à la consommation (IPC) de mars 2022.

Retraite, loyers, livret A, APL, CAF... Les gagnants et les perdants des plus de 5% d'inflation

Soit au 1er août, soit au 1er septembre 2022

Or l'indice des prix à la consommation (IPC) du premier quintile frôle déjà les 2% d'augmentation depuis cette dernière hausse exceptionnelle. Entre mars 2022, mois retenu pour cette revalorisation à 1 302 euros nets (1 645,58 euros bruts), et juin 2022, l'Insee prévoit une inflation d'environ 2% pour cette frange la plus modeste de la population.

Investissez dans la Bourse au meilleur prix ! 7 offres comparées

La mesure de l'IPC de juin livrée par l'Insee ce vendredi à l'occasion de la présentation de sa note de conjoncture trimestrielle étant provisoire, le chef du département de la conjoncture Julien Pouget reconnaît être incapable d'anticiper le mois où cette formule automatique s'appliquera : « Soit dès le 1er août si [l'IPC de ce 1er quintile] dépasse les 2% dès le mois de juin, par rapport à mars ; soit au 1er septembre s'il ne dépasse ces 2% qu'un mois plus tard, en juillet. »

Smic net : +26 euros environ à anticiper

Quelle hausse faut-il anticiper ? Elle sera de minimum 2%, par stricte application de la formule, ou très légèrement supérieure à 2%. Le Smic net se situant à 1 302 euros nets depuis mai 2022, une nouvelle hausse de 2% le porterait à 1 328 euros nets environ, ou légèrement plus, au cœur de l'été ou pour la rentrée scolaire. Sur les bulletins de paie, cette hausse se concrétisera donc probablement fin août ou fin septembre.

Retraite, loyer, RSA, APL... Les effets pervers des revalorisations indexées sur l'inflation