51% sont pour, 41% contre : les Français sont partagés sur l'opportunité de supprimer les pièces rouges de 1, 2 et 5 centimes d'euros, selon un sondage exclusif.

Les jours des petites pièces rouges sont-ils comptés ? En tout cas, si la Banque centrale européenne (BCE) venait à décider leur suppression, vous seriez une majorité, courte, mais réelle, à soutenir la mesure. Selon un sondage YouGov pour Moneyvox (1), 51% des personnes interrogées se prononcent pour une suppression de l'une ou l'autre des pièces de 1, 2 et 5 centimes d'euros. Dans le détail, les deux premières surtout sont dans le collimateur : 47% des sondés sont pour la suppression de la pièce d'un centime, 44% pour celle de deux et seulement 12% pour celle de cinq centimes. Les petites pièces rouges ont aussi leurs défenseurs, qui représentent 41% du panel.

En clair, les Français sont partagés sur la question. Plus d'ailleurs que les habitants de la zone euro dans leur ensemble. En mai dernier, 72% des répondants à une consultation citoyenne sur le sujet avaient estimé que les pièces de 1 et 2 centimes d'euro n'étaient pas utiles.

Supprimer les pièces de 1 et 2 centimes d'euro, une bonne idée ?

Coût de production contre risque inflationniste

Il faut dire que la question n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît. Du côté des défenseurs de la mesure, on met en avant la question du coût de ces petites pièces, qui sont plus chères à produire que leur valeur faciale. Du côté des réfractaires, parmi lesquels des associations de consommateurs comme UFC-Que Choisir, on redoute un effet inflationniste en cas d'arrondi de l'ensemble des prix aux 5 ou 10 centimes d'euros supérieurs.

Cette absence de consensus explique sans doute pourquoi la BCE tarde à franchir le pas. Le sujet, en effet, ne date pas d'hier. L'Irlande, par exemple, y travaille depuis 2013, imitée depuis par les Pays-Bas, la Belgique ou encore l'Italie. En France, on joue la montre. Interrogé par MoneyVox en octobre 2019, le ministère de l'Economie expliquait que « si la question d'une suppression de cette frappe est légitime compte tenu de l'évolution des usages et du coût associé, il est nécessaire de soupeser soigneusement les avantages et inconvénients d'une telle proposition et d'agir de manière coordonnée avec nos partenaires européens ».

Paiement : à quand la suppression des pièces de 1 et 2 centimes d'euro ?

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

(1) Enquête réalisée sur un échantillon de 1 022 personnes représentatives de la population nationale française âgée de 18 ans et plus. Sondage effectué en ligne, sur le panel propriétaire YouGov France, du 15 au 16 décembre 2021.