Les consommateurs sont très partagés sur la suppression de ces petites pièces. Ils craignent notamment une hausse des prix. Une décision de la Commission européenne est attendue prochainement.

Le verdict est tombé à la fin mai : 72% des européens estiment que les pièces de 1 et 2 centimes d'euro ne sont pas utiles. Un résultat obtenu suite à la consultation citoyenne lancée l'an dernier par la Commission européenne. Plus de 17 033 personnes issues des Etats membres de la zone euro, dont près de 79% étant des Allemands, 9,4% des Autrichiens et 6,8% des Français, se sont exprimées.

Dans le contexte d'une disparition des pièces de 1 et 2 centimes d'euro, 71% des personnes interrogées estiment qu'il serait alors nécessaire d'arrondir aux cinq centimes les plus proches les sommes. Par ailleurs, 72% pensent que cette suppression de pièces aura un impact positif ou neutre pour les consommateurs. De plus, davantage de sondés pensent que l'arrondi n'entraînera pas de hausse des prix plutôt que l'inverse.

Forte de cette consultation, la Commission européenne est censée prendre une décision sur l'avenir de ces pièces d'ici la fin de l'année. Interrogée à ce sujet par MoneyVox, elle n'avait pas encore pu répondre à notre sollicitation au moment de publier cet article.

Ces pièces coûtent cher

Dans un rapport remis au gouvernement français en 2018, un panel d'experts recommandait d'ailleurs de « mettre fin à la circulation des pièces de 1 et 2 centimes ». « Ces pièces coûtent plus cher à produire que leur valeur faciale : 1,2 centime pour une pièce de 1 cent. Elles traînent dans nos poches, tiroirs, etc, et peuvent effectivement agacer certains consommateurs qui ne parviennent pas à les écluser... », soulignait d'ailleurs l'UFC-Que Choisir suite à la publication du rapport qui contenait 22 mesures afin de réaliser « une trentaine de milliards d'euros » d'économies pour l'Etat d'ici 2022.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Mais l'association de consommateurs s'empressait de préciser que la fin de ces petites pièces « aurait un effet inflationniste... En effet, il est à craindre, au vu des expériences passées (passage à l'euro ; baisse de TVA dans la restauration) ou étrangères que les commerçants arrondissent les prix à l'unité supérieure... Sous couvert de faire économiser le contribuable, on fait trinquer les consommateurs... ».

Une hausse des prix redoutée

Une inquiétude partagée visiblement par de nombreux Français selon un sondage publié la semaine dernière par la Monnaie de Paris. 89% estiment que les prix seraient alors arrondis risquant d'entraîner une augmentation des prix des produits achetés quotidiennement. 76% jugent que cela pénaliserait les plus fragiles et 73% que ça limiterait les dons de petites sommes comme dans le cadre de l'opération pièces jaunes. En plus d'annoncer, à terme, la suppression du reste des pièces et du paiement en espèces.

Pour autant, 70% des Français trouvent que mettre fin aux pièces de 1 et 2 centimes d'euro serait plus écologique (70%) et plus pratique (65%). Résultat, au final, 51% sont contre leur suppression et 48% y sont favorables. L'avenir des pièces de 1 et 2 centimes d'euro est donc loin d'être garanti.

Comment obtenir une carte bancaire gratuite ?