Côté pile : maille, monnaie, oseille, caillasse, thune, argent. Côté face : yeuma, némo, zeillo, yaska, neuthu, gengen. Le verlan est la plus connue des méthodes de cryptage de l’argot. D’où viennent ces mots ? Et pourquoi tant d’inventivité ? Quatrième épisode de la série d’été « les mots de l’argent » sur « VoxNeyMo ».

D’où viennent-ils ?

Yeuma. Saviez-vous qu’au Moyen-Age la maille était une unité de mesure de la (petite) monnaie ? Comme quoi, l’argot et ses racines peuvent traverser le temps ! La maille est restée comme un mot désignant l’argent et, en verlan (en inversant les syllabes) cela donne ille-ma = yeuma.

Némo. Verlan, niveau (très) facile. Rien à voir avec le poisson clown héros du Monde de Nemo : némo, ou naimo (1), évident verlan de monnaie.

Zeillo. L’usage de l’oseille comme argot est tout aussi ancien que celui de « fric » (19e siècle). Verlan, niveau facile là encore : oseille s’inverse en zeillo, qui s’écrit aussi zeyo selon le Dictionnaire de la zone.

Yaska. Prenez caillasse, inversez-le en illasse-ca, puis simplifiez le son en yaska. Ainsi yaska est bien le « verlan de caillasse, vieux mot d’argot désignant l’argent », comme l’explique le journaliste Vincent Mongaillard dans son Petit livre de la tchatche.

Neuthu. Verlan, niveau facile, encore : il suffit d'inverser thune.

Gengen. Là, ça se complique. Le verlan d’argent, ça donne « genar » ou « genhar », puisque plusieurs écritures coexistent. Et gengen alors ? C’est une « aphérèse » explique la linguiste spécialiste de l’argot Pr Kétévan Djachy, membre d’un groupe de recherches à l’Université de Séville : l’aphérèse est une « chute d’un ou plusieurs phonèmes au début d’un mot ». Ici, « ce qui reste du mot argent » en supprimant le début du mot, c’est « gen » : « Puis on procède au redoublement hypocoristique et on obtient gengen. »

Mais pourquoi inventent-ils tout ça ?

« L’objectif est systématiquement de maquiller le langage, explique Abdelkarim Tengour, auteur de Tout l’argot des banlieues et créateur du Dictionnairedelazone.fr. Quand un mot est connu de tous, forcément, il perd sa fonction de cryptage… Cela évolue très vite ! »

Raison pour laquelle un mot de verlan peut lui-même être « verlanisé », ce qui donne du « veul », ou qui explique pourquoi on ne se limite pas à un « simple » verlan pour argent en évoluant ensuite vers « l’aphérèse » gengen. « Dans les années 90, on entendait des mots en verlan et en veul, poursuit Abdelkarim Tengour. Depuis, de nouvelles déclinaisons sont inventées, même s’il reste toujours des bases de verlan et de mots codés à partir d’une seule syllabe. » Bref, cet article ne vous permettra peut-être pas de décoder les toutes dernières inventions de l’argot de l’argent…

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 400 € grâce à notre comparatif des assurances vie

« La langue française est extrêmement riche en argot, et l’argot de l’argent est lui-même très fourni avec cette volonté de cryptage liée à l’économie parallèle, développe Kétévan Djachy. L’argot de l’argent est dense à l’image de celui du vol, de la drogue ou du sexe. »

Abdelkarim Tengour tempère toutefois l’idée d’inventions systématiquement liées à l’économie parallèle : « Certains mots d’argot viennent de milieux délinquants, ce qui explique encore plus cette recherche de cryptage. Mais il y a aussi parfois un côté 100% ludique. »

Nekfeu, Alpha Wann et DJ Erise

nekfeu
Capture d'écran - DR - « Aux portes du succès », Nekfeu & Alpha Wann

Extraits. « J’ai tous mes plans en place. Le gengen se fait sans entrave. Tes gens vendent des textes d’enfants. J’rentre en guerre, à l’indépendance, place. » Ça, c’est Nekfeu en 2011 en duo avec Alpha Wann pour le titre Aux portes du succès.

Nekfeu, encore (1), en 2018 dans Les filles de Paris : « Il faut d'la némo pour qu'tu profites mais t'en as pas. (…) »

Un an plus tôt, en 2017, DJ Erise, parlait d’argent sans aucun tabou dans Comme toi : « Je suis comme toi, je veux, des lové, des lové, des lové (…) Je veux mettre ma famille à l’abri, éviter les problèmes de maille (…) Rendez-moi mon zeillo. »

Les mots d’argent, à suivre…

Sur MoneyVox, vous en avez pour votre argent ! (Et ce même si lire nos articles ne vous coûte pas une thune…) A suivre, pour cette série d’été : blé, avoine, biff, maille, caillasse, thune, oseille, fraîche, lové, kichta, artiche, moula, rond, radis, beurre, grisbi, pépètes, picaille, mitraille …

(1) Source : Dictionnairedelazone.fr