La SNCF vient de dévoiler une remise à plat de sa gamme tarifaire pour les TGV et Intercités. Désormais, il n'y aura plus qu'une seule carte de réduction au prix de 49 euros.

Une nouvelle carte de réduction

C'est la grosse annonce de la SNCF, dévoilée mardi. Les différentes cartes de fidélité Avantage (famille, senior, jeune et week-end) qui offrent 30% de réduction fusionnent. Les 2,5 millions titulaires d'une carte n'ont rien à faire, les nouvelle règles s'appliquent d'office. La nouvelle carte unique sera vendue dès le 17 juin comme ses aînées 49 euros pour un an. Elle offrira également 60% de réduction pour trois enfants et garantira un prix plafonné pour toutes les destinations, même au dernier moment –s'il reste de la place, bien sûr. « En outre, si vous êtes titulaire d’une carte Avantage, vous pouvez, désormais, bénéficier de la réduction associée en achetant un aller simple si vous voyagez le week-end ou en compagnie d’un enfant. Plus besoin d’acheter un billet aller-retour », précise la SNCF.

Réduction comprise, le billet ne coûtera ainsi en seconde pas plus de 39 euros pour les trajets de moins de 1 heure 30 (environ 25% des voyages), pas plus de 59 euros pour les trajets entre 1 heure 30 et 3 heures (50%) et pas plus de 79 euros pour les trajets plus longs (25%). Et 19, 29 et 39 euros respectivement pour les enfants.

Mais il y a un bémol : les adultes de 28 à 59 ans ne pourront pas en profiter en semaine, sauf s'ils ont des enfants avec eux ou s'ils prennent un retour après le week-end. Et la carte Avantage ne sera sans doute pas reconnue dans tous les TER. « Les régions ont la liberté de nous suivre ou pas », explique Valérie Maucotel, la responsable du programme.

Des tarifs plus lisibles

La SNCF promet aussi pour le 17 juin une simplification de sa grille avec la fin des « tarifs un peu exotiques ». En particulier, les billets ne pourront plus être moins chers en première classe qu'en seconde. Les clients verront également, pour chaque destination, quels sont les prix minimum et maximum pratiqués par la compagnie.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Echange et remboursement plus facile

Héritée de la crise sanitaire, la possibilité d'échanger ou de se faire rembourser les billets TGV Inoui et Intercités à réservation obligatoire pour les tarifs loisir jusqu'à trois jours avant le départ est pérennisée. « Dès 2 jours avant le départ, retenue de 15 euros par personne et par trajet appliquée sur TGV Inoui et de 40% du prix du billet avec retenue maximum de 12 euros sur INTERCITÉS à réservation obligatoire. 30 min avant départ et jusqu’au départ, échange possible uniquement sur le même trajet, le même jour avec la même retenue qu’énoncée précédemment. Les billets échangés dans ce laps de temps sont non remboursables, ajoute la SNCF. Un billet est non échangeable et non remboursable après le départ du train, sauf si celui-ci a été remis à disposition avant départ ».

Un abonnement annuel dédié au télétravail,

Pour la rentrée, la SNCF annonce un abonnement annuel dédié au télétravail, pour ceux qui ne voyageraient plus que deux ou trois fois par semaine. Baptisé « Mon Forfait Annuel Télétravail », il propose 250 trajets par an, correspondant à 2 à 3 jours en télétravail par semaine. Seule limite : il sera valable du lundi au jeudi. La SNCF annonce un prix attractif, avec par exemple un coût de 311 euros par mois, au lieu de 519 euros, en seconde classe entre Paris et Le Mans, et 478 euros au lieu de 798 euros pour le même trajet en première classe, selon Le Parisien. Si vous avez besoin d’un abonnement proposant plus de 250 trajets, vous pouvez souscrire à Mon Forfait Annuel, précise la SNCF.

L'offre TGV Max élargie aux seniors.

La compagnie va offrir début 2022 une formule permettant aux seniors de se déplacer sans limitation en TGV du lundi au vendredi pour 79 euros par mois, à l'image du « TGV Max » pour les 16-27 ans.