Les timbres verts et rouges voient leur prix bondir de 10% dès mercredi. Ils ne sont pas les seuls.

La Poste n’y va pas de main morte. Après avoir déjà flambé de près de 10% au début de l'année, le tarif des lettres prioritaires (timbre rouge) et vertes (timbre vert) va à nouveau bondir de 10% à compter de mercredi.

Ainsi, le prix de base du timbre vert, distribué sous 48 heures en France métropolitaine et utilisé en moyenne pour 65% des envois, va passer de 0,88 à 0,97 euro. Présenté par le groupe postal comme « économique et écologique » car le transport s'effectue en majorité par train, il ne va augmenter que de 9 centimes ! C’est deux de moins que celui de la lettre prioritaire – qui arrive à destination sous 24 heures. Le prix du timbre augmentera de 11 centimes à 1,16 euro. « Pour tenir compte des usages de ses clients, La Poste a décidé de renforcer l’avantage tarifaire proposé par la Lettre verte qui est porté à 19 centimes par rapport à la Lettre prioritaire, contre 17 centimes actuellement », souligne La Poste.

Le timbre gris pas épargné

Mauvaise surprise, cette hausse finalement n'épargnera pas non plus l’Ecopli, selon le site de La Poste qui vient d'afficher ses nouveaux tarifs. Surnommé le timbre gris, il met 4 jours à arriver à destination et son coût passe de 86 centimes à 95 centimes. Il est donc toujours 2 centimes moins cher que le timbre vert, en théorie.... Bémol : contrairement au timbre vert ou rouge, le gris ne peut pas être utilisé pour affranchir des envois de plus de 250 grammes, et il est réservé seulement pour des expéditions en France. Par ailleurs, si les clients bénéficient d'une remise de 3 centimes par rapport au tarif public classique pour les timbres rouges et les timbres verts à imprimer directement chez eux, cette ristourne ne concerne pas l'Ecopli. Du coup, le prix du timbre vert peut passer à 94 centimes, un de moins que pour le timbre gris.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Au final, les tarifs du courrier augmenteront de 4,7% en moyenne en 2020. « Cette évolution permet d’assurer la pérennité du service universel avec une qualité élevée dans un contexte d’accélération de la baisse des volumes du courrier, et de continuer à moderniser les offres pour répondre aux usages et aux besoins de ses clients », justifie La Poste. A noter cependant que le tarif du Colissimo France de moins de 250g restera au même prix qu’en 2019 à 4,95 euros ou 7,45 euros avec la signature incluant l’option recommandation.

Lire aussi : cette astuce pour payer le courrier moins cher