« Lettre verte » ou bien « Lettre prioritaire » vous propose systématiquement le guichetier. La prochaine fois que vous vous rendez à La Poste, répondez-lui « Lettre grise » ! L'Ecopli est bel et bien le timbre le moins cher. Voici la suite de notre série d'été sur les trucs et astuces pour optimiser votre budget.

Pour affranchir une lettre, le guichetier de La Poste vous laisse systématiquement le choix entre un timbre rouge ou un timbre vert. Le premier correspond à un envoi dit « prioritaire » car votre pli est censé arriver à bon port en seulement un jour ouvré. Mais la rapidité, ça se paye ! Pour une enveloppe et son contenu pesant moins de 20 grammes – ce qui correspond à 3 feuilles A4 -, la Lettre prioritaire vous revient actuellement à 1,28 euro. Pour un courrier pesant jusqu’à 3 kilogrammes, le poids maximal autorisé avec ce timbre rouge, la note grimpe alors à 10,24 euros (1).

La Lettre rouge en péril

Mais le plus souvent, vous allez opter pour la Lettre verte. Ce n’est pas surprenant : celui-ci est présenté par le groupe postal comme « économique et écologique » car le transport s'effectue en majorité par train. En plus, l’acheminement par rapport à l’envoi rapide est juste plus long de 24 heures. De quoi, donc, vous donner doublement bonne conscience !

Un nouveau timbre à venir

« En raison de sa faible utilisation et de son coût élevé, la question de l'avenir du J+1 (livraison le lendemain, ndlr) doit être posée », souligne un récent rapporteur commandé à l'ancien député du Lot Jean Launay. En effet, le « timbre rouge », que chaque ménage a utilisé 5 fois l'an dernier contre 45 fois en 2008, est particulièrement concurrencé par les échanges électroniques. Résultat, le gouvernement vient d'acter qu'à compter de 2023, La Poste va « préparer une nouvelle gamme, centrée sur une offre à J + 3 ». Envoyer un courrier en J+1 devrait rester possible mais le timbre rouge devrait coûter bien plus cher

D’après La Poste, « un envoi affranchi au tarif Lettre verte émet 30% de CO2 de moins qu’une Lettre prioritaire ». Sauf si votre courrier est adressé en Corse ou en Outre-mer… Dans ce cas, le mode d’envoi est le même qu’avec un timbre rouge, c’est-à-dire l’avion. En revanche, le délai d’acheminement restera plus long avec un timbre vert. Bonne nouvelle pour votre empreinte carbone, ce timbre écolo est surtout mis en avant, en bureaux de Poste comme sur son site internet, pour son prix. Si votre pli pèse moins de 20 grammes, son envoi revient à 1,08 euro, soit 20 centimes de moins que la Lettre prioritaire… Imbattable ? Eh bien non ! Il est possible de faire baisser encore davantage la note… Mais, pour ce faire, il faut avoir de bons yeux et être un peu obstiné.

L’Ecopli aussi écologique que le timbre vert

En effet, La Poste met très peu en avant cette option plus économique. Sur son site internet, en naviguant tout en bas de la page dédiée aux tarifs du courrier - c’est-à-dire après la présentation des prix des lettres suivies, vertes, recommandées, prioritaires… - vous tombez enfin sur l’Ecopli. Surnommé aussi timbre gris, il met 4 jours à arriver à destination.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Un flou aussi présent aux guichets. Si vous prévenez que votre envoi n’est pas urgent, il y a peu de chance que l’on vous propose spontanément l’Ecopli. A la place, c’est bien la Lettre verte qui sera mise à l’honneur. De même, sur les bornes d'affranchissement en libre-service, c'est encore la Lettre verte qui apparaît en premier.

D’ailleurs, pour l’anecdote, lorsque La Poste a lancé en 2011 sa Lettre verte, c’était l’Ecopli qui arborait alors un timbre vert, ce qui avait attiré les foudres de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, l’Arcep jugeant que « la dénomination Lettre verte allait créer « une confusion avec la couleur du timbre couramment utilisé pour l’Ecopli ». Epilogue de cette altercation : La Poste a changé la couleur de l’Ecopli qui est passé du vert au gris. Le monopole du vert, associé dans l’imaginaire à l’écologie, est donc revenu à la Lettre verte. Et ce, alors même que les courriers affranchis en Ecopli ne voyagent pas non plus en avion, comme le faisait remarquer, dès 2011, 60 millions de consommateurs.

Un budget timbre en baisse

Au 1er janvier 2021, le prix des timbres a explosé : + 11 centimes pour le timbre vert et l'écopli et +12 centimes pour le timbre rouge. une envolée tarifaire censée permettre « d’assurer la pérennité du service universel dans un contexte d’accélération de la baisse des volumes du courrier transporté ». Malgré tout, le budget timbre des particuliers est en baisse selon La Poste : 39 euros en 2020, 38 euros en 2021 et en 2022. La baisse de la consommation de courrier et de colis compenserait ainsi la forte hausse des prix annoncée pour le 1er janvier 2022 (Voir ci-dessous).

L’acheminement d’un pli de 20 grammes est facturé 1,06 euro avec un timbre gris, soit 2 centimes d’euro de moins qu’avec un timbre vert. Ce n'est pas le Pérou, mais c'est toujours ça de pris. A noter néanmoins : si l’Ecopli s’adapte à la correspondance courante, son utilisation est tout de même plus restreinte. Il sert à affranchir des plis et petits colis de 250 grammes au maximum, contre un plafond de 3 kilos pour les Lettres vertes et prioritaires. De plus, alors que ces dernières peuvent être employées pour envoyer des courriers à l’international (avec surcoût), le timbre gris s’utilise uniquement pour les plis à destination de la France (métropolitaine et Outre-mer).

SNCF : ce tarif super-réduit (mais pas facile à obtenir)

Les prix des timbres vont flamber en 2022

La Poste a annoncé lundi que les tarifs du courrier augmenteraient de 4,7% en moyenne au 1er janvier 2022, avec en particulier une très forte augmentation du timbre rouge pour les lettres prioritaires, qui passera à 1,43 euro. Le prix du timbre vert passera de 1,08 à 1,16 euro (+7,4%), Quant à l'Ecopli, il va augmenter de 8 centimes à 1,14 euro (+7,5%). Plutôt que d'imprimer vos timbres sur les bornes en libre accès ou de perdre du temps à faire la queue dans un bureau de poste ou chez un buraliste, La Poste propose son service MonTimbrenLigne pour le faire de chez soi, avec sa propre imprimante. En procédant ainsi, les clients bénéficient actuellement d'une réduction de 4 centimes sur un timbre rouge et de 3 centimes pour une lettre verte. Cette ristourne ne concerne pas l'Ecopli : La Poste ne donne en effet pas la possibilité de l'imprimer soi-même. Autre remarque : pour que ce service en ligne soit vraiment plus économique, il faut que vos frais d'impression (encre et papier principalement) soient inférieurs à 4 centimes, ce qui, avec une imprimante à jet d'encre très consommatrice en cartouche, n'est pas garanti.

(1) Les tarifs énoncés dans cet article correspondant aux prix pour l’envoi d’une lettre postée en France et à destination de l’Hexagone. Pour tous les modes d’affranchissement, un surcoût est appliqué pour un acheminement en Outre-mer.