Face à la forte inflation en mars confirmée ce vendredi par l'Insee dans ses chiffres définitifs, le Smic augmentera le 1er mai. Le livret A pourrait également connaitre un nouveau relèvement après celui du 1er février, à moins que le contexte ne profite au livret d'épargne populaire (LEP).

C'est désormais officiel. L'Insee a confirmé ce vendredi que l'inflation avait atteint en mars les 4,5% sur un an, portée entre autres par la hausse des prix de l'énergie et de l'alimentation en raison notamment de la guerre en Ukraine. Des chiffres que l'on n'avait pas vus depuis quarante ans, qui vont donc avoir des répercussions.

Une nouvelle augmentation du livret A ?

Le livret A va-t-il profiter de l'inflation pour voir son taux remonter une nouvelle fois ? Pour rappel, il était passé de 0,5% à 1% lors de la révision du 1er février 2022, une première depuis le 1er février 2020. Mais le contexte actuel pourrait amener la Banque de France à le relever une nouvelle fois. Un double relèvement dans un court laps de temps qui serait une première dans l'histoire du livret A, alors que la révision de son taux n'est intervenu historiquement que deux fois par an, le 1er février et le 1er août.

Le ministère de l'Économie et des Finances explique cependant sur son site que deux nouvelles dates de révision sont possibles, « en ajoutant aux échéances traditionnelles (1er février, 1er août) le 1er mai et le 1er novembre. »

« Pour ces deux nouvelles dates, la révision peut intervenir sur proposition de la Banque de France si celle-ci estime que la variation de l'inflation ou des marchés monétaires est très importante », explique encore le ministère, en ajoutant : « une modification du taux ne peut dorénavant excéder 1,50%. » C'est donc grâce à cela que le livret A pourrait remonter au 1er mai.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Coup de pouce sur le LEP ?

Autre produit d'épargne qui pourrait être impacté, le livret d'épargne populaire (LEP). Depuis février 2020, sa rémunération est conçue pour se caler sur l'inflation, afin de protéger l'épargne des Français les moins riches contre une perte de pouvoir d'achat. C'est pour cela qu'elle était passée directement de 1% à 2,2% au 1er février dernier. Là encore, les pouvoirs publics pourraient décider de porter son taux à 3,2% le 1er mai.

Pourquoi le taux du LEP peut encore passer à 3,2% dès le 1er mai

Le Smic également en hausse

Le Smic va lui à coup sûr connaître une hausse au 1er mai. Cette hausse est mécanique car le Code du travail prévoit que « lorsque l'indice national des prix à la consommation atteint un niveau correspondant à une hausse d'au moins 2% par rapport à l'indice constaté » lors de l'établissement du Smic « immédiatement antérieur », le salaire minimum est relevé « dans la même proportion » le mois suivant.

Le Smic va être revalorisé entre de 2,65 a annoncé ce vendredi le ministère du Travail. Ce qui le fera passer à 1 645,58 euros brut, contre 1 603 euros brut actuellement. Soit une hausse de 33,64 euros net, puisque de 1 269 euros net, il passera alors à 1 302,64 euros.

Retraite, RSA, prime d'activité, impôts... Les perdants et faux gagnants de l'inflation à 4,5%