La plateforme d'échange de crypto-actifs Coinhouse vient d'annoncer le lancement de son Livret Crypto. Avec 5% de rendement annuel garanti, ce nouveau placement propose une rémunération 10 fois supérieure à celle de votre Livret A. Faut-il vous lancer pour autant ? Rien n'est moins sûr. Explications.

Dans un environnement de taux bas généralisés, le nouveau Livret Crypto de Coinhouse a de quoi surprendre. Alors que le Livret A végète à 0,5% net et que les rendements des fonds euros se dégradent à vue d'œil, la plateforme française lance un produit d'épargne rémunéré à 5%. Mais que cache cette alléchante promesse ?

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Zéro frais

Sur le plan des frais, rien à signaler. Coinhouse ne prélève pas de frais de gestion, ni de frais de sortie ou de commission sur les versements. La plateforme se rémunère uniquement sur les rendements obtenus en plaçant votre argent.

Concrètement, votre argent est investi dans le Tether (USDT), un stablecoin créé en 2014 et dont la valeur est indexée sur le dollar. De quoi rassurer les investisseurs échaudés par le fort degré de volatilité des crypto-actifs comme le bitcoin.

Coinhouse s'occupe ensuite de placer les fonds sur 4 grandes familles de supports : les protocoles de finance décentralisée (Defi), les solutions de placements sur crypto-actifs (Cefi), les plateformes d'échange et le staking, une opération consistant à bloquer des crypto-monnaies pour valider les opérations d'un réseau en échange d'une rémunération. Coinhouse travaille pour cela avec 16 partenaires, tels que Curve, Uniswap ou encore Deribit.

Stackinsat : investissez via un Plan Epargne Bitcoin

Un ticket d'entrée à 43 100 euros

De beaux rendements en perspectives ? Peut-être. Mais pas pour tout le monde. Si les dépôts ne sont soumis à aucun plafond, l'ouverture du Livret Crypto nécessite un premier versement de 50 000 USDT minimum. Soit environ 43 100 euros (au taux de change actuel).

On est loin des 10 euros requis pour ouvrir un Livret A. Toutefois Coinhouse espère abaisser ce seuil à 5 000 USDT « lorsque le produit aura trouvé sa vitesse de croisière », peut-on lire dans 21 Millions, une newsletter dédiée à l'univers des crypto-actifs.

Autre bémol : vos fonds sont bloqués pendant 13 semaines, à l'issue desquelles Coinhouse prévoit une reconduction tacite. Si le laps de temps paraît relativement court au regard des rendements proposés, la prudence reste toutefois de mise puisque le taux de 5% est fixé pour 13 semaines lui aussi. À la fin de cette période, vous pouvez « retirer vos fonds ou bénéficier du nouveau taux d'intérêt applicable », prévient Coinhouse.

Paymium : Soyez payés pour investir en bitcoin

Un investissement spéculatif risqué

Par ailleurs, ne vous y trompez pas. Le Livret Crypto n'est en rien comparable aux livrets défiscalisés, tels que le Livret A, le Livret d'épargne populaire (LEP), ou le Livret d'épargne durable et solidaire (LDDS).

La raison ? Si Coinhouse assure un rendement à 5% sur les 13 premières semaines, votre capital, lui, n'est pas garanti. Autrement dit, en cas de défaut de l'un des 16 partenaires listés par Coinhouse, vous pourriez perdre tout ou partie de votre mise initiale.

Bilan, le Livret Crypto de Coinhouse pourra s'avérer intéressant pour les épargnants qui connaissent bien l'univers des crypto-actifs et souhaitent diversifier leur épargne. D'autant que les crypto-monnaies bénéficient d'un abattement fiscal sur les plus-values à hauteur de 305 euros. Au-delà, les plus-values sont soumises au prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30%, soit au final un taux net d'impôt de 3,5% contre 0,5% net pour le Livret A.

En revanche, ce produit ne semble pas destiné aux néophytes ou aux épargnants cherchant à se constituer une épargne de précaution.

Bitcoin, dogecoin, ether... Ce que vous devez déclarer aux impôts