Il rapporte deux fois plus que le Livret A et bénéficie aussi de la garantie de l'Etat : il s'agit du Livret d'épargne populaire. Et bonne nouvelle, il est désormais plus facile d'en avoir un. Explications.

C'est le placement phare depuis le début de la crise sanitaire : le Livret A. Depuis mars 2020, la collecte sur les 55 millions de livrets rouges dépasse les 40 milliards d'euros. Il faut dire qu'il a de sérieux atouts : l'argent disponible à tout moment est garanti par l'Etat et en plus il bénéficie d'une exonération fiscale sur les intérêts versés. Dans un contexte de taux bas, il rapporte du 0,5% net. C'est bien plus que les livrets d'épargne bancaire dont la rémunération brute moyenne vient de descendre sous la barre des 0,1% ! Seuls deux livrets sortent du lot avec des rémunérations boostées comme Distingo et Cashbee.

Le LEP mieux rémunéré...

Pourtant, il existe un autre produit avec des caractéristiques similaires au Livret A, et a priori plus intéressant : le Livret d'épargne populaire (LEP). Si le premier bénéficie d'un plafond de versement de 22 950 euros contre 7 700 euros pour le second, ce dernier profite d'une rémunération deux fois plus importante : 1% net ! Ce n'est pas le Pérou, certes, mais au moment où une hausse des prix de 2% se confirme en 2021, poussée par la flambée des prix de l'énergie, le LEP permet de préserver davantage son épargne de précaution. D'autant plus que son taux de rémunération pourrait bientôt augmenter.

Mais tout le monde ne peut pas profiter d'un LEP. En effet, il a été créé en 1982 à destination des ménages plus modestes pour leur offrir une meilleure protection de leurs économies contre l'inflation. Pour en bénéficier, votre revenu fiscal ne doit pas dépasser un certain seuil : 20 017 euros annuels pour une personne seule par exemple cette année.

Plafond de Revenu fiscal de référence pour détenir un LEP en 2021
Parts de quotient familialFrance métropolitaineMartinique, Guadeloupe, La RéunionGuyaneMayotte
Première part20 017 €23 687 €24 763 €37 113 €
Majoration pour la première demi-part supplémentaire+ 5 344 €+ 5 703 €+ 6 871 €+ 10 294 €
Majoration pour les demi-parts supplémentaires suivantes+ 5 387 €+ 5 387 €+ 8 070 €
Soit pour 2 parts fiscales (couple marié ou pacsé, personne isolée avec un enfant, personne seule avec 2 enfants)30 705 €34 777 €37 021 €55 477 €

Aujourd'hui, 15 millions de ménages sont éligibles au LEP. Mais pourtant, il a du mal à séduire. Seuls 7 millions de LEP étaient ouverts à la fin 2020 selon le dernier observatoire de l'épargne réglementée publié cet été. L'an dernier, 1 million de LEP ont été fermés et 700 000 ont été ouverts. Résultat, 13,3% des particuliers ont un LEP alors que 82% des Français disposent d'un Livret A.

... mais sous-utilisé

Le LEP reste donc sous-utilisé. Deux raisons à cela. Interrogé dernièrement par MoneyVox, Cyril Blesson, économiste, associé du cabinet Pair Conseil et éditeur des Cahiers de l'Epargne, livre la première : « Les banques n'ont pas un intérêt commercial à distribuer le LEP. Les clients concernés ont peu d'avoirs. Ce ne sont pas, à terme, des clients très rentables pour la banque. Cela ne les incite pas à être proactives sur ce produit ». L'autre frein est la vérification de l'éligibilité des particuliers au LEP. Jusqu'ici, tous les ans, le banquier devait demander l'avis d'imposition des bénéficiaires afin de contrôler qu'ils sont bien autorisés à avoir un LEP. L'an dernier, par exemple, les personnes intéressées avaient jusqu'au 30 septembre pour le fournir à leur banque sous peine d'une clôture du LEP.

« En dépit des avantages offerts, le nombre des LEP ne cesse de diminuer presque chaque année. L'obligation de prouver son niveau de revenus non seulement à l'ouverture du compte mais également chaque année de sa détention contribue vraisemblablement à son manque de succès auprès du public concerné », expliquait l'an dernier un rapport de l'Assemblée nationale.

Une procédure plus simple

Mais la donne a changé. Un décret publié à la mi-mars précise que désormais la banque est tenue de s'assurer par elle-même de l'éligibilité au LEP de son client en interrogeant directement la Direction générale des Finances publiques (DGFiP) via un canal électronique dédié respectueux de la protection des données personnelles. Cela concerne la vérification annuelle mais aussi les demandes d'ouverture de LEP. Plus besoin donc, en théorie, de transmettre sa déclaration d'impôt sur le revenu à la banque dès cette année. Celle-ci a d'ailleurs jusqu'au 30 novembre pour contrôler l'éligibilité des détenteurs de LEP au titre de l'année 2021.

« La majorité des banques utilisent d'ores et déjà l'API (connecteur informatique ndlr) afin de s'assurer de l'éligibilité des clients aux LEP, et d'assurer ensuite leur suivi. En 2022, l'API produira ses pleins effets simplifiant les démarches pour le client et la banque. Des ajustements opérationnels sont en cours de finalisation. Ainsi, cette année encore, dans une minorité de cas, la banque pourra être amenée à demander malgré tout l'avis d'imposition », explique la Fédération bancaire française à MoneyVox. La Banque Postale, par exemple, nous indique que le dispositif est opérationnel pour les clients ayant déjà un LEP et que d'ici la fin de l'année ce sera également le cas pour ceux souhaitant en ouvrir un. Son de cloche similaire au Crédit Agricole pour les détenteurs actuels d'un LEP. En revanche, la procédure de contrôle préalable à une ouverture « nécessite des développements supplémentaires dans le système d'information et ne sera proposée que début 2022. »

Livret A, LEP, PEL... Quel est le meilleur produit d'épargne réglementée pour vous ?

Cette simplification de la procédure semble donc en bonne voie comme nous le précise le ministère de l'Economie : « En comptant les banques qui n'ont pas encore mis en place les contrôles dématérialisés et les cas où l'API ne peut encore fournir de réponse quant à l'éligibilité de la personne (mauvaise identification de la personne, par exemple en raison des noms composés), on estime que plus de 75% des personnes disposant d'un LEP sont couvertes par la mesure de simplification dès ce mois de novembre ; ce taux devrait atteindre au moins 90% en 2022. »

Est-ce que ce sera suffisant pour voir le nombre d'ouvertures de LEP franchement progresser comme l'espèrent les pouvoirs publics ? Il appartiendra aussi aux banques de jouer le jeu en assurant davantage sa promotion. A La Banque Postale, on assure déjà que le conseiller aborde à chaque rendez-vous avec son client, l'opportunité de la souscription à un LEP « quand la situation s'y prête ».

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 10 contrats comparés