Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a décidé d'appliquer la formule de calcul du taux d'intérêt du Livret A prévue par la loi, ce qui va entraîner le maintien du rendement à 2,25% le 1er août, date de la prochaine révision.

Cette annonce fait suite à la publication de l'évolution des prix en juin en France, indicateur de référence utilisé dans la formule. Hors tabac, les prix à la consommation ont en effet augmenté de 1,9% sur un an, ce qui marque une nouvelle décélération de l'inflation.

La formule prévoit que le rendement du Livret A doit être calculé soit en intégrant à la fois les taux des prêts entre banques (marché interbancaire) et l'inflation, soit en ne retenant que la seule inflation, selon la solution qui offre le meilleur taux. Les taux des prêts entre banques étant à leurs plus bas niveaux historiques, l'utilisation du seul chiffre de l'inflation majoré d'un quart de point, comme le prévoit l'arrêté du 29 janvier 2008, donne 2,15%. Le texte prévoit d'arrondir au quart de point le plus proche, ce qui amène à 2,25%, soit le taux actuel.

Bercy « partage l'analyse » de Noyer

Le gouverneur de la Banque de France ayant décidé d'appliquer à la lettre la formule, sa décision s'impose. S'il avait souhaité y déroger, la décision aurait alors été tranchée par Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie. Dans l'après-midi, celui-ci a fait savoir dans un communiqué qu'il « [partageait] l'analyse du gouverneur de la Banque de France », rappellant « l'attachement du gouvernement à l'application de la formule de calcul du taux du livret A qui protège l'épargne populaire de l'inflation ».

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Produit financier plébiscité par les Français, le Livret A a vu sa collecte nette (dépôts moins retraits) franchir en mai le seuil des 10 milliards d'euros sur les cinq premiers mois de l'année. En 2008, année record, elle avait atteint 18,7 milliards.