La réforme du Livret A, qui prévoit notamment un doublement de son plafond, sera mise en place « au rythme des besoins », a indiqué mardi le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, avec notamment la préoccupation de ne pas « déstabiliser les acteurs concernés ».

Cette réforme, promise par le président François Hollande lors de la campagne électorale, doit mener à un doublement de son plafond, qui passerait de 15.300 à 30.600 euros. Une mesure qui vise à dynamiser la construction de logements sociaux. Le gouvernement espérait ainsi porter à 150.000 le nombre de constructions par an, contre 110.000 en 2011. En effet, environ 65% des dépôts du Livret A et du Livret de développement durable (LDD) sont centralisés aujourd'hui à la Caisse des dépôts et servent, pour l'essentiel, à financer le logement social à des taux bonifiés.

Des propositions à la rentrée

Inquiètes des effets sur leurs dépôts du relèvement du plafond, les banques ont régulièrement rappelé que les ressources issues du Livret A et actuellement disponibles pour la Caisse des dépôts dépassaient aujourd'hui largement les besoins de financement du logement social. Elle semblent avoir été entendues.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

« La réforme sera mise en place au rythme des besoins », a en effet expliqué Pierre Moscovici, en marge des rencontres financières internationales organisées par l'association Paris Europlace. De manière générale, pour mettre en place la réforme du gouvernement qui vise à « développer les financements » et à « mieux orienter l'épargne », « nous veillerons à établir un calendrier qui réponde bien aux besoins, sans déstabiliser les acteurs concernés », a assuré le ministre de l'Economie, qui a rappelé que Pierre Duquesne, ancien conseiller économique de Lionel Jospin à Matignon, devait lui formuler, à la rentrée, des propositions concernant cette réforme.