Baisser la température, ne pas utiliser le sèche-linge ou ne pas laisser les chargeurs branchés quand ils ne servent pas... Autant d'écogestes qui, en plus d'éviter des coupures cet hiver, devraient faire baisser la facture. Mieux, certains fournisseurs proposent des cagnottes et des bonus pour récompenser leurs clients.

Jusqu'au plus haut sommet de l'Etat, on promeut les écogestes, quitte à abaisser la température de 1 ou 2 degrés et à porter la doudoune en réunion. Sans eux, point de salut cet hiver et les restrictions énergétiques menacent. Une baisse de la consommation de 10% a été demandée par Emmanuel Macron pour l'ensemble du pays et le gouvernement va détailler son plan de sobriété énergétique le 6 octobre prochain. Certains fournisseurs d'électricité et de gaz n'ont pas attendu pour inciter leurs clients à réduire leur consommation, avec souvent en ligne de mire un attrait financier. Non-négligeable, car le coût moyen de l'énergie pour un ménage représente près de 2 700 euros, carburant compris, chaque année.

Des offres proposées par certains fournisseurs alternatifs

Conforté par le succès de sa ristourne de 20 centimes par litre à la pompe, on n'arrête plus TotalEnergies. Le PDG du groupe, Patrick Pouyanné, a annoncé cette semaine que des primes entre 30 euros et 120 euros seront accordées cet hiver à partir du 1er novembre aux clients qui réduisent leur consommation d'électricité par rapport à l'an dernier.

« Pour calculer ce bonus, TotalEnergies comparera les données de consommation (index mensuels) entre novembre 2021 et mars 2022 avec les données de consommation entre novembre 2022 et mars 2023. Le barème suivant sera appliqué : dès 5% de réduction de consommation : 30 euros de bonus ; dès 6% de réduction : 36 euros; et ainsi de suite jusqu'à 20% de réduction qui donnera lieu à un bonus de 120 euros », souligne BFMTV. Pour en profiter, quelques contraintes : être abonné depuis fin 2021 minimum et être équipé d'un compteur Linky. L'éventuelle ristourne sera appliquée sur la facture du mois d'avril 2023.

Mais TotalEnergies n'est pas seul sur le créneau de la récompense. Chez Plüm, on vante « une régulation de la consommation positive grâce à une cagnotte car, le financier reste un levier très efficace », explique son fondateur Lancelot d'Hauthuille à MoneyVox. Tout client ayant consommé moins qu'estimé en début d'année voit directement sa cagnotte créditée d'un bonus en euros correspondant au nombre de kWh économisés multiplié par le prix du kWh hors taxes (0,1740 euro). Le gain, qui peut représenter 10% de la facture annuelle, s'accompagne de conseils et peut aussi se transformer en dons pour des associations de défense de l'environnement. Même méthode chez Wekiwi qui dit proposer un système de remise sur le kWh si l'utilisateur ne dépasse pas la consommation de référence estimée au moment d'établir le contrat.

Autre option avec Alterna qui propose de revendre sur le marché (et au prix de celui-ci) l'électricité non consommée, si votre réduction de consommation dépasse 10%. Le bénéfice vous est ensuite au moins en partie, même si le fournisseur, qui n'accepte plus de nouveaux clients en raison des incertitudes qui pèsent sur le système énergétique français, ne donne pas plus de détails.

Engie et EDF n'ont rien annoncé

Engie, dont le principal actionnaire est l'Etat, a déjà expérimenté ce type de récompenses en Australie et ne s'interdit pas de faire la même chose en France cet hiver. La méthode ? Une approche à la EcoWatt avec une alerte envoyée aux clients en cas de forte tension attendue sur le réseau. Si vous réduisez votre consommation sur ce laps de temps, vous héritez d'un bonus. Dans cette optique, Engie lance aussi cette année un système de pilotage des radiateurs électriques à distance.

Côté EDF, en position de force grâce aux tarifs réglementés de l'électricité (TRV), rien n'est annoncé, mais la direction prévoit de pousser deux types d'offres déjà existantes : Heures pleines (8h et 12h et 17h et 20h) – heures creuses qui propose deux tarifs distincts selon les horaires d'utilisation et Tempo qui permet de faire varier les tarifs de l'électricité selon les jours de l'année. Problème, en période de grand froid, vous payez plein pot et pouvez y perdre des plumes.

« Sur le principe, toutes les actions qui incitent à moins consommer sont intéressantes. Cependant, avant de regarder le principe de la cagnotte, il faut regarder le prix de l'offre qu'on souscrit. Si le prix est cher, il vaut mieux souscrire à un autre type d'offre moins cher, ce qui n'empêche pas de réaliser des gestes pour diminuer sa consommation », explique le médiateur de l'énergie à MoneyVox. Au-delà des offres commerciales, « un fournisseur qui fait bien son travail doit contacter son client pour lui proposer le contrat plus avantageux », juge Lancelot d'Hauthuille.

Comment remplir les objectifs imposés par les fournisseurs ?

Le décor est posé. Comment maintenant remplir la cagnotte ou obtenir les bonus promis ? « Nous pouvons écarter une large partie des risques si nous sommes très volontaristes sur la sobriété », explique Xavier Piechaczyk, président de RTE, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité,. Cet hiver, vous ne pourrez pas passer à côté des écogestes et ceux-ci changent tout : Utilisez des multiprises à interrupteur pour éteindre vos appareils en veille et économisez jusqu'à 10% de votre facture d'électricité, selon les données de l'Ademe.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Selon l'agence gouvernementale, le chauffage représente 62% de la consommation d'énergie d'un ménage. Viennent ensuite l'électroménager (20%), l'eau chaude (11%) et la cuisson (7%). Grâce à EcoWatt, le système d'alerte pour éviter les coupures d'électricité cet hiver, il faudra consommer au meilleur moment, par exemple en baissant ou reportant sa consommation de chauffage, d'éclairage ou de cuisson.

L'association NégaWatt a, de son côté, listé les meilleures pratiques pour réduire sa consommation : baisser la température d'un logement à 19 degrés, arrêter d'utiliser un sèche-linge et mettre en veille des appareils électriques arrivent en tête des plus vertueuses.

En écho, le comparateur Hello Watt calcule, par exemple, que réduire la température du chauffage d'un degré permet de réduire la facture de 7%, baisser la température du chauffe-eau entre 55 et 60°C permet de gagner 20% sur le coût annuel de l'eau chaude, et installer un thermostat réduit la note en chauffage de 15%. Bon à savoir, fermer ses volets chaque nuit fait fait baisser la consommation jusqu'à 5% par an.

De combien va baisser ma facture ?

Pour vérifier la répartition de vos dépenses, le médiateur de l'énergie met à disposition une calculatrice en ligne, mais pour vous accompagner, Hello Watt propose également une application mobile utilisée par plus de 50 000 personnes. Leur système utilise notamment les compteurs communicants Linky et Gazpar pour analyser vos pratiques et définir une stratégie de baisse de la consommation, à la lumière des écogestes listés ci-dessus.

Sur la base de deux profils mixtes - électricité et gaz – voici les gains que vous pouvez espérer. Pour une maison de 110 m2, avec chauffage et chauffe-eau au gaz, habitée par une famille de 2 à 3 personnes, dont la facture de gaz annuelle est de 1 170 euros, et celle d'électricité de 530 euros, la baisse du niveau de chauffage d'un degré représente un gain de 71 euros par an. Ce gain est de 21 euros pour un appartement de 70 m2 habité par 2 personnes, dont la facture de gaz annuelle est de 870 euros, et celle d'électricité de 380 euros.

Mais si vous baissez aussi la température du chauffe-eau entre 55 et 60°C vous gagnerez 31 euros par an, 170 euros de plus en suivant avec minutie votre consommation, 152 euros supplémentaires avec l'installation d'un thermostat, soit au total 253 euros d'économies par an ! Vous en voulez plus ? Selon les données d'Hello Watt, vous gagnerez 51 euros en fermant les volets la nuit, 55 euros en séchant votre linge sur un étendoir, 22 euros en lavant le linge à basse température et encore 53 euros en débranchant les chargeurs ou en éteignant complètement les télévisions ou les consoles de jeux. Avec tous ces gestes, voici une économie supplémentaire de 181 euros sur votre facture annuelle.

Au total, en appliquant ces écogestes, le propriétaire de la maison paierait 1 195 euros au lieu de 1 700 euros d'électricité et de gaz, soit une baisse de plus de 25% ! Dans le second cas, une baisse de 331 euros annuels est possible, soit une facture annuelle de 919 euros au lieu de 1 250 euros. Des économies potentielles qui n'intègrent par les éventuelles primes et bonus de votre fournisseur d'énergie.