Alors que la trêve hivernale a débuté le 1er novembre, le médiateur de l'énergie a demandé aux députés la mise en place d'un droit à une alimentation minimale en électricité pour les foyers les plus précaires. Une initiative testée notamment par le fournisseur Plüm énergie.

Assurance habitation : économisez jusqu'à 40% grâce à notre comparateur en ligne

Les factures énergétiques - électricité comme gaz - ont explosé ces derniers mois. Et si le gouvernement a délivré des chèques énergie à près de 6 millions de foyers avant de geler les prix régelementés, l'hiver est incertain. En temps normal, entre 200 000 et 300 000 ménages voient leur accès coupé pour impayé.

Dans un communiqué publié ce mercredi, le médiateur national de l'énergie rappelle que l'électricité est un « produit de première nécessité », indispensable pour assurer des besoins essentiels et se déclare favorable à la mise en place d'un droit à une alimentation minimale en électricité pour les foyers les plus précaires. « Si le 1er novembre a marqué le début de la trêve hivernale des coupures d'électricité et de gaz naturel pour 5 mois, les fournisseurs d'énergie seront, si rien n'est fait, autorisés à faire couper à nouveau l'énergie des foyers en situation d'impayé à partir du 1er avril prochain », a rappelé le médiateur à la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale.

Électricité : devez-vous revenir au tarif réglementé d'EDF ?

« Sans électricité, pas de lumière, pas de chauffage, pas d'accès à internet ni au téléphone. Il n'est pas acceptable, dans un pays comme la France, que des foyers puissent se retrouver dans une telle situation de précarité et de pauvreté, insiste Olivier Challan-Belval. Comme le droit au logement, à l'eau ou encore le droit à l'ouverture d'un compte bancaire, il est nécessaire de garantir un droit d'accès minimum à l'électricité. » Dans le baromètre annuel du médiateur publié en octobre 20% des Français déclaraient avoir souffert du froid dans leur logement au cours de l'hiver dernier, dont 36% pour des raisons financières.

Electricité : baissez votre facture cet hiver

A l'occasion de la Journée contre la précarité énergétique, le fournisseur alternatif d'énergie Plüm propose un « Service Minimum de l'électricité » dans le cadre d'un concours organisé par l'association STOP Exclusion Énergétique. Ce service minimum imposerait aux fournisseurs d'énergie de poursuivre l'approvisionnement de leurs clients en situation de précarité même en dehors de la trêve hivernale, via une puissance minimale de 1 kVA qui permet de faire fonctionner le minimum nécessaire pour maintenir des conditions de vie décentes. « Parce que l'électricité représente une part importante et croissante dans le budget des Français, il est essentiel que des initiatives soient portées au plus haut niveau de l'État et par toutes les candidates et tous les candidats à l'élection présidentielle », explique Lancelot d'Hauthuille, co-fondateur de Plüm énergie.