Les cotisations des mutuelles vont augmenter de 4,7% en moyenne en 2023, tirées par une « forte hausse » des remboursements l'an dernier, mais tout de même plus d'un point « en dessous de l'inflation », a annoncé la Mutualité française jeudi.

La flambée des prix rattrape les complémentaires santé. Les mutuelles ont beau avoir encore dégainé tôt cette année, avant que les associations de consommateurs n'avancent leurs propres chiffres, les tarifs affichés par le secteur font tout de même un bond exceptionnel cette année.

Une progression de 4,7%, selon une enquête menée auprès de 35 organismes couvrant 18 millions d'assurés, précise la Mutualité dans un communiqué. Nettement plus que la hausse annoncée en 2022 (+3,4%), qui se démarquait déjà des années précédentes (+2,6% en 2021, +2,4% en 2020).

Cette accélération est justifiée par « des remboursements en forte hausse » depuis 2 ans, avec un phénomène de « rattrapage des soins » post-confinements et une montée en puissance du « 100% santé » qui dope notamment les ventes de prothèses auditives.

Assurance auto : économisez jusqu'à 340 € grâce à notre comparateur en ligne

Hausse de 5,7% pour les contrats collectifs en entreprise

La Mutualité souligne cependant que l'évolution des cotisations reste « en dessous de l'inflation moyenne », qui s'est établie à 5,9% l'an dernier. Dans le détail, cette hausse de prix touchera davantage les actifs que les retraités : en effet, les contrats dits « collectifs » (d'entreprises ou de branches professionnelles) vont augmenter en moyenne de 5,7%, tandis que les cotisations des contrats individuels progresseront de 4,1%.