Assurer sa maison ou son appartement revient à 216 euros en moyenne. Un montant qui cache de profondes disparités selon le lieu de résidence ou le type de bien possédé. Et il est possible de réaliser de belles économies.

C’est un poste de dépenses que l’on oublie trop souvent de regarder : l’assurance multirisques habitation. Obligatoire pour les locataires et plus que recommandé pour les propriétaires, elle couvre les particuliers en cas de sinistre dans le logement. Une protection qui a un coût : 216 euros en moyenne par an. C’est l’estimation (1) publiée ce vendredi par le comparateur Assurland sur la base de 12 000 devis réalisés entre janvier et mai.

Résultat, assurer un appartement coûte environ 180 euros chaque année, un chiffre quasi stable sur 12 mois. Si l’Ile-de-France reste historiquement la région la plus chère, la Provence-Alpes-Côte-d’Azur progresse de 2,2% sur un an et s’aligne désormais sur les mêmes niveaux de prix que la région parisienne avec une prime d’assurance moyenne de 233 euros. En effet, la région PACA est plus exposée aux risques de catastrophes naturelles (plus de 20% de la sinistralité totale de la France) et aux risques de cambriolages. A l’inverse, c’est en Bretagne qu’assurer un appartement revient le moins cher : 137 euros soit 96 euros de moins !

Assurance habitation : vol et cambriolage, les bons réflexes quand ça arrive

257 euros pour assurer sa maison

Mécaniquement, c’est aussi en Bretagne qu’assurer sa maison revient le moins cher : 207 euros contre une moyenne nationale de 257 euros, en progression de 1,6%. « Cette évolution s’explique notamment par la situation de ces derniers mois, qui a poussé de nombreux Français à quitter leur appartement pour s’installer dans une maison. Or, une maison coûte toujours un peu plus cher à assurer qu’un appartement : le capital mobilier déclaré y est plus important, la surface plus grande et les assurés préfèrent opter pour des formules plus protectrices et donc plus chères. En outre, les maisons sont plus exposées aux risques de catastrophes naturelles tels que les inondations », explique Assurland dans un communiqué.

Ile-de-France et PACA sont là aussi les régions les plus chères pour assurer sa maison avec une prime respective de 320 euros et 302 euros. Mais c’est la Normandie qui connaît la plus forte inflation tarifaire : +3,7% car elle fait partie des régions les plus prisées par les Franciliens.

Assurance auto : économisez jusqu'à 340 € grâce à notre comparateur en ligne

Tous ces montants restent des moyennes. La prime peut être beaucoup plus salée quand on choisit des garanties supplémentaires (dommages électriques, bris de vitre mobilier, objets de valeur...) avec un remplacement du mobilier sur la base de la valeur à neuf. De quoi faire gonfler la facture d’au moins 20% par an par rapport à une formule standard.

Pour faire des économies, à garanties équivalentes, l’important reste toujours de comparer, si possible tous les ans, les offres de la concurrence, sans oublier celles des nouveaux acteurs sur mobile (Leocare, Luko, Acheel, Lemonade, Lovys…) qui prévoient souvent d’importants rabais pour leurs nouveaux adhérents. Cerise sur le gâteau : la loi vous permet de changer de contrat à n'importe quel moment, quand bon vous semble.

Jusqu’à 40% d’économie sur votre assurance avec notre partenaire

Pourquoi l’assurance habitation est si taxée

Au final depuis le début de l’année, les prix restent sages. « Alors que les économies pour les assureurs habitation se sont élevées à 300 millions d’euros euros environ en 2020, les mesures prises depuis le début de l’année (confinements, encouragement du télétravail) devraient également permettre de contenir la sinistralité en 2021 », explique Assurland qui demeure vigilant sur un point précis : la surprime qui abonde le fonds des catastrophes naturelles prélevée sur chaque contrat d’assurance habitation. « Actuellement fixée à 12%, elle pourrait être réévaluée à 18% pour maintenir le régime en place et faire face à la recrudescence des événements climatiques exceptionnels, et ainsi venir peser directement sur le prix des contrats pour les particuliers », note Assurland. En plus de cette contribution au régime de catastrophe naturelle, chaque contrat d’assurance habitation est prélevée de de 5,90 euros pour soutenir le fonds de garantie des victimes d’actes de terrorisme. A cela s’ajoute les 30% de taxes fiscales au titre de la garantie incendie.

(1) Etude réalisée par Assurland.com portant sur 12 000 devis d’assurance habitation effectués entre le 1er janvier et le 31 mai 2021, avec une surface de 60 à 90m2 pour les appartements et de 90 à 130m2 pour les maisons et un capital mobilier déclaré entre 5000 et 80 000 euros.