Pour limiter les dépenses de vétérinaire, vous souhaitez assurer votre animal de compagnie. Combien cela coûte-t-il ? Et quelles sont les précautions à prendre pour choisir l’assurance adaptée à votre chien, votre chat voire à votre serpent.

Les animaux de compagnie ont la cote ! Selon la fondation Affinity, qui fait la promotion des compagnons à 4 pattes dans l’Hexagone, il y aurait 13,5 millions de chats domestiques en France, soit 1 chat pour 5 Français, et 7 millions de chiens. Alimentation haut de gamme, jouets sophistiqués et même des vêtements sur-mesure pour relooker leur chihuahua : les propriétaires sont prêts à débourser plusieurs centaines voire milliers d’euros pour leur animal.

Mais il y a un poste de dépenses qu’ils ne peuvent guère maîtriser : les frais de vétérinaire. Pour les chiens, ces derniers s’élèvent à 275 euros par an en 2020, contre 223 euros en 2019, selon l’étude sortie en juin par SantéVet, leader français de l’assurance de la santé animale. Pour les chats, la facture est de 158 euros par an, en baisse même de 16 euros par rapport à 2019. Il s’agit bien sûr de moyennes. Or, à mesure que le toutou ou le minou vieillit, les passages chez le véto vont inévitablement se rapprocher.

Comparer les contrats

Vous permettre de mieux maîtriser les frais de vétérinaire : c’est justement la promesse des assurances pour animaux de compagnie, qui commencent à se répandre en France. Dans l’Hexagone, à en croire les études menées par les comparateurs, moins de 10% des animaux de compagnie seraient actuellement assurés. À contrario, dans les pays scandinaves, ils seraient 60% à être couverts.

« Au cours de ces dernières années, beaucoup d’assureurs se sont lancés dans la santé animale », explique à MoneyVox Fabien Soccio, chef de projet chez MeilleureAssurance. Outre les assureurs généralistes, des assureurs spécialisés comme SantéVet et Assurpoil proposent des offres… Même les banques s’y sont mises à l’image du Crédit Mutuel.

A lire aussi : Que valent ces offres étonnantes proposées par votre banque ?

Cette multiplicité d’acteurs rend la comparaison complexe. « Des acteurs historiques présents sur le marché depuis les années 80 ont pu éprouver leurs formules d’assurance et adapter leurs offres en fonction des retours de leurs assurés. Des acteurs plus récents auront sans doute davantage de facilités à offrir des solutions très générales sur lesquelles il convient de rester vigilant si votre besoin est très précis : animal de race spécifique ou présentant des risques pathologiques », conseille ainsi Fabien Soccio.

Qu’assurent les assurances animaux de compagnie ?

Concrètement, il est possible d’assurer la plupart des animaux de compagnie. Chiens, chats ou même NAC (Nouveaux animaux de compagnie), il existe des contrats dédiés à chaque espèce. Plus encore : certains assureurs se sont spécialisés dans l’assurance d’une seule espèce, notamment pour les reptiles, ce qui permet d’être certain de souscrire un contrat entièrement adapté.

S’agissant des dépenses couvertes, les assureurs peuvent prendre en charge les consultations vétérinaires, les opérations, médicaments, vaccinations, etc. Attention : cette couverture peut être forfaitaire, proportionnelle à la somme réglée ou limitée à une enveloppe maximale, précisée dans le contrat.

Lire notre article dédié aux garanties incluses dans les assurances pour chats et chiens

Avant de chercher la future assurance pour votre animal, cernez ses besoins. Vous gagnerez ainsi du temps et serez à même d’y voir plus clair parmi la pléthore d’offres disponibles. « Voulez-vous assurer uniquement les soins courants (vaccinations, visites annuelles…) ? Souhaitez-vous que l'assureur vous aide à prendre en charge les opérations liées à des accidents et/ou à des maladies ? Envisagez-vous d’assurer votre animal pendant une période ou tout au long de sa vie ? Votre chien, votre chat ou votre NAC présente-t-il des besoins particuliers ? Posez-vous les bonnes questions », souligne le porte-parole de MeilleureAssurance

Gare aux exclusions !

L’examen minutieux d’une formule d’assurance animaux de compagnie est nécessaire avant de s’engager. Bien que cette étape soit chronophage, il convient d’être particulièrement vigilant sur les exclusions pratiquées. En effet, certains contrats d’assurance couvrent votre compagnon jusqu’à un âge maximum limite (par exemple 7 ou 8 ans pour un chien). Au-delà, le contrat est automatiquement résilié. De plus, certaines pathologies sont parfois exclues, en particulier les maladies génétiques et les pathologies déjà déclarées. Enfin, l’absence d’identification de l’animal (puce ou tatouage) est quasiment tout le temps cause d’exclusion.

Assurance auto : économisez jusqu'à 340 € grâce à notre comparateur en ligne

Des prix disparates en fonction des couvertures

Et bien sûr, faites le point sur le budget que vous êtes prêt à consacrer à l’assurance de votre compagnon à quatre pattes, à plumes ou à écailles. De quelques euros à plus d’une centaine d’euros par mois, l’écart de prix est considérable selon les contrats d’assurance.

D’après les chiffres donnés par MeilleureAssurance, les propriétaires français préfèrent les contrats peu onéreux. « En France, le montant moyen pour assurer un chien est de 225 euros par an. Trois contrats sur quatre sont souscrits en entrée de gamme. Côté chats, le tarif moyen est de 180 euros par an pour un total de plus de 85% de contrats entrée de gamme », détaille Fabien Soccio.

Attention toutefois à relativiser le prix en fonction de ce que risque de vous coûter vraiment votre animal en frais vétérinaires. En effet payer 500 à 1 000 euros par an une assurance étoffée pour un animal de race, à la santé fragile, peut tout à fait être gage d’économies.