Le plafond d'utilisation des titres restaurant repassera à 19 euros le 1er juillet. Leur utilisation dans les restaurants ne sera par ailleurs plus possible le dimanche et les jours fériés, a appris MoneyVox auprès de Bercy.

Le plafond d'utilisation des titres restaurant repassera à 19 euros le 1er juillet, a appris MoneyVox ce vendredi. Leur utilisation dans les restaurants ne sera par ailleurs plus possible le dimanche et les jours fériés, sauf si vous travaillez ces jours-là. Le plafond quotidien d'utilisation à 38 euros avait été décidé lors de la crise sanitaire du Covid-19.

« Ces mesures ont permis de relancer la consommation dans les restaurants, fermés lors des confinements, et d'accélérer l'utilisation des tickets épargnés par les salariés du fait des restrictions sanitaires. Cela a permis d'écouler les stocks de tickets restaurant dont la durée de vie est limitée », se félicite l'entourage de Bruno Le Maire.

Désormais, ces arguments ne tiennent plus et le ministère de l'Economie a décidé de revenir à la situation initiale après discussion avec les fédérations professionnelles.

L'hypothèse rejetée d'un plafond à 29 euros

La Commission nationale des titres restaurants (CNTR) proposait de son côté un nouveau plafond de 29 euros dans les restaurants et la fin de l'utilisation des tickets resto permise le dimanche et les jours fériés.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

« En période d'inflation galopante, le ticket restaurant rertrouve son sens historique, souligne Romain Vidal, membre de la commission. Néanmoins, le double plafond n'a pas servi que les restaurateurs. Cela a permis aussi de faire circuler de la TVA pour les caisses de l'Etat et de vider les comptes des salariés chez les émetteurs. »

Aujourd'hui, plus de 4 millions de salariés français bénéficient de titres restaurant.

Une action en justice contre les émetteurs de tickets resto

Action ticket restau permet aux commerçants qui s'estiment lésés par les émetteurs de titres d'unir leur force pour obtenir plusieurs milliers d'euros de dédommagement, suite à leur condamnation pour entente illégale en 2019. Sur les 180 000 commerces qui acceptent les tickets resto en France, estiment les avocats chargés du dossier, il faudrait que 10% se mobilisent contre les émetteurs pour obtenir une réparation conséquente.

Pour chiffrer les pénalités, la somme totale d'un milliard d'euros est avancée avec des dizaines, voire des centaines de milliers d'euros pour chaque commerçant selon la durée, le volume et les taux de titres acceptés.

Ticket restaurant : que peut-on vraiment payer avec ? (et 10 autres questions)